22/06/2018 08:51
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a discuté jeudi 21 juin avec le haut conseiller du président des États-Unis, Jared Kushner, en visite en Égypte, des efforts visant à favoriser la reprise des négociations de paix entre Israël et les Palestiniens, a rapporté l'agence de presse officielle MENA.
>>Quelles chances pour un accord de paix israélo-palestinien?
>>Nouvelles violences à la frontière entre Gaza et Israël, un Palestinien tué

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi (droite) et le haut conseiller du président des États-Unis, Jared Kushner (2e à gauche), le 21 juin en  Égypte.
Photo: MENA-AP/CVN

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a souligné le soutien de l'Égypte aux initiatives et efforts internationaux visant à parvenir à un règlement complet et juste de manière à établir un État palestinien indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale, dans le cadre de la proposition de l'ONU d'une solution à deux États basée sur les frontières de 1967.

Il a également passé en revue les efforts de l'Égypte pour promouvoir la réconciliation palestinienne et atténuer l'escalade du conflit dans la bande de Gaza. "Les communications se poursuivent avec toutes les parties concernées pour promouvoir les efforts visant à faire progresser le processus de paix", a dit M. al-Sissi.

La reprise des négociations gelées entre les Israéliens et les Palestiniens aiderait "à réaliser la stabilité et la sécurité pour les différents pays de la région", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, M. Kushner a souligné les efforts de l'administration américaine pour reprendre les pourparlers de paix et améliorer la situation humanitaire dans l'enclave de Gaza. Le responsable américain a déclaré que "l'Égypte est un pilier essentiel pour la paix au Moyen-Orient", réaffirmant le rôle du Caire pour la lutte contre le terrorisme et le règlement de la question palestinienne.

Depuis fin mars, les forces israéliennes ont tué au moins 131 Palestiniens et en ont blessé des milliers d'autres au cours de manifestations appelant au droit au retour des réfugiés Palestiniens et à la fin du blocus imposé par Israël sur la bande de Gaza depuis la prise de contrôle du mouvement islamique Hamas sur cette enclave en 2007.

Les États-Unis ont déplacé leur ambassade de Tel Aviv à Jérusalem en mai, malgré l'indignation régionale et internationale, suite à une déclaration du président américain Donald Trump reconnaissant Jérusalem comme la capitale de l'État hébreu en décembre 2017.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Développement du tourisme communautaire au Vietnam Au cours de ces dernières années, le tourisme communautaire s’est bien développé dans plusieurs localités, dont les provinces de Hoà Binh, Lào Cai (Nord), et Quang Nam (Centre).