13/11/2017 14:13
À l’occasion du séminaire régional de recherche sur l’enseignement du/en français, du 13 au 15 novembre à Hanoï, Trân Thi Mai Yên, responsable du Centre régional francophone d’Asie-Pacifique (CREFAP), a accordé une interview au Courrier du Vietnam.
>>Échanges entre collèges girondins et vietnamiens
>>Cultures d'enseignement, cultures d'apprentissage au Vietnam

Trân Thi Mai Yên s’adresse aux enseignants francophones vietnamiens, cambodgiens, lao participant à l’école d’été francophone 2016 organisée par le CREFAP dans la ville de Vung Tàu, province de Bà Ria-Vung Tàu (Sud).
Photo : CREFAP/CVN

Quels sont d’après vous les défis de l’enseignement et de la formation du et en français au Vietnam, et dans la région en général, dans le contexte plurilingue ?

Les systèmes éducatifs des pays de la région Asie-Pacifique, notamment au Vietnam, sont en train d’être réformés de manière radicale, de l’enseignement primaire à la formation supérieure. Ces réformes permettront aux pays de faire face au changement et aux évolutions de la société qui exigent des jeunes dotés de compétences professionnelles réelles et de compétences dites souples (communication, adaptabilité…) de plus en plus diversifiées.

Parmi ces compétences, la maîtrise des langues étrangères, qui s’affirme comme déterminante pour une insertion professionnelle réussie. La mondialisation dans les domaines économique, culturel, sociétal et le développement des coopérations transrégionales forcent les jeunes à effectuer des choix linguistiques, parfois, de façon très pragmatique.

À part l’anglais, le français et les langues européennes, le coréen, le japonais, le chinois, le thaï, le lao, le khmer… sont de plus en plus mis en valeur dans la région.

Au Vietnam, l’enseignement du français fait partie du programme d’études secondaires depuis une quinzaine d’années. Il a obtenu d’importants et indéniables succès. C’est une contribution importante au développement et à la diffusion du français chez nous. L’enseignement du français dans les programmes bilingues et en LV2 est d’autant plus important dans le contexte actuel : l’anglais occupe, dans notre région, une position dominante, non seulement dans le cadre scolaire mais aussi dans les volets personnel, économique, technico-scientifique et médiatique. Le français, la deuxième langue étrangère en termes de nombre de locuteurs dans les pays de la région et au Vietnam, perd de plus en plus de terrain, surtout par rapport à l’anglais. Le nombre d’élèves diminue d’année en année.

Si la langue française reste peu utilisée dans la rue, elle peut constituer un vrai atout dans un cadre professionnel.

Le français est de plus en plus mis en valeur dans la région d'Asie du Sud-Est.
Photo : CTV/CVN

Quel est l’objectif du séminaire régional sur l’enseignement du/ en français ?

Le séminaire vise en premier lieu à promouvoir la dynamique de recherche dans la région, sur des thèmes répondant aux exigences du terrain, pour par la suite créer un espace d’échanges entre enseignants-chercheurs du et en français dans la région.

De manière spécifique, il s’agira donc d’études visant à analyser les enjeux, les effets, les impacts, mais aussi les obstacles, les limites de l’enseignement du et en français dans un contexte plurilingue/pluriculturel. Il importe également d’analyser l’apport des nouvelles pratiques professionnelles dans les domaines de la didactique et de l’ingénierie de la formation, d’analyser l’apport de la nouvelle technologie (TICE) dans la diversification des pratiques de classe. Il faudra aussi dégager des modèles d’action en déterminant les critères essentiels et les conditions nécessaires pour professionnaliser de façon efficace les formations initiales et continues existantes, dans chaque domaine proposé.

Comment le CREFAP mettra-t-il en œuvre les initiatives approuvées lors de ce séminaire ?

Ces initiatives nous permettront d’avoir des argumentaires forts pour préparer la programmation des interventions du CREFAP de l’OIF dans la région, surtout en matière de formation des enseignants de français.

Ce seront d’ailleurs des éléments nous permettant d’entamer les concertations avec nos autres partenaires intervenant dans le même secteur, pour trouver des synergies et mutualiser nos efforts.

Les conclusions du séminaire serviront également d’éléments de langage pour le plaidoyer en faveur du français auprès des ministères de l’Éducation, des établissements, des enseignants et des parents d’élèves. 

Réalisé par Huong Giang/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.