29/08/2020 17:50
Depuis quelques années, les programmes de production agricole en alternance avec l'aquaculture, recommandés par les autorités locales, ont montré de bons résultats, contribuant à améliorer la qualité de vie des habitants locaux, dont les Khmers.
>>Les modèles de crevetticulture de haute technologie en pleine expansion
>>Les Khmers optent pour la restructuration agricole

Cours sur le terrain en crevetticulture réservé aux Khmers dans la commune de Vinh Binh Bac. 

Le district de Vinh Thuân, agglomération reculée dépendante de la région d’U Minh Thuong, dans la province de Kiên Giang (Sud), compte près de 95.000 personnes dont près de 8.000 Khmers qui représentent 8,3% de la population du district. 

Restructuration agricole complète 

Le district de Vinh Thuân, situé à 80 km du centre-ville de Rach Gia, à la frontière avec les provinces de Cà Mau, Bac Liêu et Hâu Giang, s’étend sur 39.000 ha, dont près de 37.000 ha destinés à la production agricole et aquacole. Les trois communes du district où habitent une majorité de Khmers sont Vinh Binh Bac, Phong Dông et Tân Thuân.

Selon Huynh Tân Phi, président du Comité populaire du district, ces dernières années, les programmes de restructuration agricole, en parallèle avec l’édification de la Nouvelle ruralité, a permis aux habitants de sélectionner des espèces et races d’élevage, des semences, des plantes, favorables au développement socio-économique et à l’amélioration de niveau de vie des paysans.

Depuis la période 2014-2019, il est apparu de nombreux modèles de production alternée  chez les Khmers du district comme la crevetticulture en combinaison avec celle des crabes, l'élevage des écrevisses bleues, et surtout celui des crevettes de rizières qui  donnent de bons rendements et correspond au changement climatique de la région.

Grâce à cette restructuration, le taux de pauvreté des Khmers du district est passé de 276 ménages en 2014 à 150 en 2020. À l’heure actuelle, 100% des communes sont reconnues aux normes de la Nouvelle ruralité dont trois où les Khmers sont majoritaires.

Le niveau de vie amélioré

Auparavant, les Khmers vivaient principalement de la riziculture ou de la crevetticulture intensive. Mais la qualité des crevettes et du riz n’était pas toujours stable, des épidémies impactaient les récoltes et les conditions climatiques étaient souvent défavorables.

Suite à la mise en place du modèle d'alternance riziculture-crevetticulture, nombre d’habitants locaux ont connu des succès encourageants. Leurs revenus peuvent s’élever certaines années à plus de cent millions de dôngs/ha, comme les familles de Danh Thanh (quartier de Dông Tranh, commune de Vinh Binh Bac), de Danh Lâu (quartier de Kinh 2, commune de Tân Thuân), de Danh Son Hà (quartier de Boi Loi B, commune de Binh Minh), entre autres.

Danh Thanh évalue son élevage de crabes.

Selon Danh Thanh, ses terres étant trop riches en sel, il ne plantait que des ananas. Après un programme d’assainissement, il s’est mis à élever des crevettes. Mais par manque d’expériences, ses crevettes ont été contaminées par certaines épidémies. Des agronomes du district lui sont alors venus en aide. Ils lui ont recommandé  d'alterner ses activités (élevage de crevettes suivi d’une moisson de riz…). Effectivement, il a vu le rendement de ses récoltes augmenter, tout en minimisant les risques d’épidémies dans ses rizières.

La commune de Phong Dông, compte, quant à elle, plus de 4.700 personnes dont plus de 1400 familles d’ethnie Khmer, représentant près de 30% de sa population. En 2016, le revenu moyen des habitants  n’était que de 22,4 millions de dôngs/personne, et instable de surcroît. Selon Thai Thanh Phong, président du Comité populaire de la commune, depuis la mise en place des programmes d’élevage alterné doté de bonnes technologies, début 2020, le revenu annuel est passé à 45 millions de dôngs/personne. De plus, le taux de pauvreté a chuté à 3,59%.

Selon Huynh Tân Phi, président du Comité populaire du district de Vinh Thuân, presque toutes les familles Khmers se sont convertis au modèle d'alternance  riziculture-crevetticulture. Dans les mois et années à venir, le district appliquera ce modèle dans d’autres localités, et formera des éleveurs à la crevetticulture high-tech pour répondre aux besoins de modernisation de l'agriculture du district et ainsi rehausser  le niveau de vie de la communauté khmère du district.

Texte et photos : Truong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Le nombre d'arrivées internationales en octobre au Vietnam en hausse Le nombre d'arrivées internationales en octobre au Vietnam est en hausse de 7,6% sur une base mensuelle mais a baissé de 99,1% en glissement annuel.