01/09/2020 22:03
Avec 54.600 élèves en plus pour l'année scolaire 2020-2021, certains arrondissements de Hô Chi Minh-Ville doivent réduire leur calendrier d'étude avec deux sessions par jour, même si l’accueil des semi-internes pourra assurer une place à chaque enfant d'âge scolaire.
>>Année scolaire 2020-2021: le renouveau de l’éducation primaire
>>Prête pour la rentrée scolaire 2020-2021

Une classe équipée d'un écran interactif.

Cette augmentation se trouve principalement aux niveaux primaire et secondaire, notamment dans les arrondissements 9, 12, Go Vâp, Thu Duc, Binh Tân et les districts Binh Chanh, Hoc Môn et Cu Chi. Ce sont des localités connaissant une forte urbanisation avec un fort accroissement de sa population. Ainsi, les bureaux de l'éducation et de la formation (BEF) ont-ils dû faire des efforts pour atténuer le manque de places scolaires.

Surcharge d’élèves

En tant qu’arrondissement le plus peuplé de la ville en termes de travailleurs migrants, Binh Tân compte cette année plus de 131.000 élèves, soit 6.700 de plus que l'année dernière (2.700 pour le primaire, 3.400 pour les collèges). Cette année, une nouvelle école primaire de 22 salles  a été  construite et une autre a été réaménagée pour créer 14 salles supplémentaires. Un collège de 36 salles de classe a aussi vu le jour.

Le nouveau programme de formation générale (2018) exige que 100% des élèves de première année assistent à deux sessions par jour, mais cela n’est semble-t-il pas totalement réalisable.

Pour Ngô Van Tuyên, chef du service de l'éducation et de la formation de Binh Tân, malgré ces nouvelles salles de classe, on ne peut toujours pas répondre à la croissance du nombre d’élèves. Par conséquent, certaines écoles ont dû appliquer  des solutions temporaires telles que transformer les salles  fonctionnelles (salles d’activités communes, de stockage ...) en salles d’étude.

L’effectif moyen d’une classe est de 41 élèves
  
"Nous faisons de notre mieux pour les élèves. Cependant, il est difficile de bien mettre en œuvre le nouveau programme d'enseignement général", a déclaré M. Tuyên.

Une nouvelle école primaire dans l’arrondissement de Binh Tân.

La politique des autorités, selon M. Tuyên, est d’accueillir tous les enfants  dans les écoles publiques, y compris ceux des familles ayant seulement des permis de résidence temporaires. "Nous devons prendre de nombreuses mesures face à la pression du nombre d'élèves, 3 à 4 fois plus élevée que dans de nombreux autres arrondissements", a-t-il déclaré.

Go Vâp est également parmi les arrondissements en difficulté avec 1.600 élèves de plus que l’an passé. Il compte 21 écoles primaires, mais deux de ses 16 quartiers n'en ont pas.

Bien que l’effectif soit passé à 50 par classe, seuls 60% des élèves de première année auront deux sessions par jour. En conséquence, l’arrondissement de Go Vâp prévoit cette année de construire 13 nouvelles salles de classe. "Accueillir tous les élèves est toujours un casse-tête pour nous", a confié un responsable du Bureau de l'éducation et de la formation de Go Vâp.

Comptant environ la moitié du nombre d'élève de Go Vâp, soit plus de 65.000, le 8e arrondissement est également sous pression avec près de 1.800 élèves. Il a dû construire ou améliorer les infrastructures de deux écoles primaires et d’une maternelle pour disposer de 36 salles de classe supplémentaires.

"L’arrondissement assure des places pour tous les nouveaux élèves, mais de nombreuses classes ont des effectifs trop importants (de 45 à 50 élèves)", a déclaré Duong Van Dan, du Bureau de l'éducation et de la formation du 8e  arrondissement.  En plus des élèves ayant le permis de résidence temporaire (KT3), il prend en charge  ceux  venant d’autres localités, comme la zone de Binh Hung (district de Binh Chanh).

Avec 5.000 élèves supplémentaires et sans nouvelles écoles primaires, le 12e  arrondissement a dû augmenter les effectifs de chaque classe (45 à 48 voire 50 élèves).

Un nouveau collège, à Binh Tan.

Le 12e arrondissement a admis plus de 7400 élèves en première année dans 22 de ses écoles primaires. Il s’agit de ceux  possédant un permis de résidence et un permis de résidence temporaire (KT3) daté d’avant le 31 juillet 2019. Plus de 1.700 élèves  attendent le précieux KT3, mais seulement 700 ont pu être traités.

Construire une nouvelle école est une solution envisagée par de nombreuses localités, mais le processus nécessite plusieurs années. Face à la situation d’urgence actuelle, le 21 août, le Service de l’éducation et de la formation de Hô Chi Minh-Ville a demandé aux différents Bureaux de recenser le nombre d’élèves de première année dans chaque localité pour chercher des solutions adaptées à chacune.

Lors d’une réunion récente, Duong Anh Duc, vice-président du Comité populaire de Hô Chi Minh Ville, a mis l'accent sur deux priorités pour les élèves de première année. Primo que tous les enfants de 6 ans  aient une place en classe et peuvent étudier gratuitement. Secundo, c’est garantir deux sessions d’apprentissage quotidiennes.

Lê Hoài Nam, vice-directeur du Service de l'éducation et de la formation de la ville, a annoncé qu'actuellement 18 arrondissements ont des salles de classe répondent à ces critères, mais six autres ont des difficultés pour les mettre en œuvre : Go Vâp, Tân Phu, 12, Thu Duc, Binh Tân et Binh Chanh.

M. Nam a proposé deux solutions dont l'important, c’est de continuer à construire de nouveaux établissements correspondant au plan 2020-2025, soit 300 salles de classes  pour 10.000 apprenants, avec un effectif de 35 élèves par classe.

L’objectif est de développer les écoles primaires privées et de proposer des aides financières aux élèves de familles pauvres et en difficulté.

Texte et photos : Quang Châu/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La VNA fête ses 75 ans, un flux incessant d’informations officielles

Séjours à prix cassés dans des palaces 5 étoiles de Saigontourist Deux des meilleurs hôtels 5 étoiles du groupe Saigontourist à Hô Chi Minh-Ville proposent des promotions très attrayantes jusqu’à la fin de l’année.