10/09/2016 09:39
La rentrée scolaire 2016-2017 approche à grands pas.Le secteur éducatif du Nord-Ouest, du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre) et du Nam Bô occidental a pris de nombreuses mesures pour garantir de meilleures conditions d’apprentissage, notamment dans les zones défavorisées.
>>Félicitations du chef de l'État aux enseignants et élèves
>>Éducation pour tous, le cheval de bataille de Quang Ninh

Réfection de la cour de récréation de l’école primaire Long Tri 2, province de Hâu Giang (Sud) pour la nouvelle rentrée. Photo : Xuân Du/VNA/CVN

Selon le vice-ministre de l’Éducation et de la Formation, Pham Manh Hùng, durant l’année scolaire 2015-2016, certaines localités montagneuses du Nord-Ouest, du Tây Nguyên et du Nam Bô occidental (Sud-Ouest) ont bénéficié d’aides d’organisations, de collectivités et de généreux donateurs privés pour construire ou réparer de nombreuses salles de classe, permettant de bien meilleures conditions d’apprentissage. Actuellement, le secteur éducatif de ces trois régions déploie certains programmes de modernisation des salles de classe, financés par l’État.

Ces derniers temps, les provinces du Nord-Ouest ont donné la priorité aux infrastructures scolaires. Les universités de Tây Bac (ville de Son La), Thai Nguyên (province du même nom) et Hùng Vuong (province de Phu Tho) ont ainsi bénéficié d’investissements importants. L’accent a aussi été mis sur la formation, afin d’améliorer le niveau des enseignants, notamment en zones rurales.

Des dizaines de milliards de dôngs déjà mobilisés

Au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre), le réseau d’écoles a été élargi. Des antennes sont ainsi apparues  dans des hameaux et villages reculés, le plus souvent peuplés d’ethnies minoritaires. Désormais, la région compte 50 écoles-internats et un grand nombre d’écoles semi-internats, permettant d’augmenter le  taux de scolarisation parmi les ethnies minoritaires. Les établissements de formation professionnelle bénéficient eux aussi de crédits substantiels.

D’après Pham Manh Hùng, les provinces du Tây Nguyên ont mobilisé plus de 21 milliards de dôngs dans la construction d’écoles, la réfection des cours de récréation, des toilettes, des bibliothèques...Les habitants locaux sont encouragés à participer à ce processus. Pour sa part, la province de Hâu Giang (Nam Bô occidental) a injecté 20 milliards de dôngs dans la réfection de 30 annexes d’écoles en vue de la rentrée scolaire 2016-2017.

Fin juillet-début août, les autorités de la province de Hâu Giang, en coopération avec les Service, branches et localités, ont contrôlé les préparatifs de la nouvelle rentrée au sein de 50 écoles situées dans des zones rurales reculées. Elles ont demandé aux localités d’accélérer la remise en état des écoles, l’accent devant être mis sur la construction de murs et d’infrastructures en dur.
   
Malgré ses efforts, la province de Lai Châu (Nord-Ouest) compte encore 1.259 salles de classe dites «de fortune», c’est-à-dire avec des murs en bambou, un sol en terre battue, des bases matérielles et des outils didactiques insuffisants. Le secteur éducatif de la province fera le maximum pour maintenir les acquis en matière d’alphabétisation, de généralisation de l’enseignement primaire et de l’enseignement secondaire de base.

Enseignants et élèves au cœur des préoccupations  

Remise de vélos à des élèves en situation difficile du district de Châu Thành, province de Kiên Giang (Sud). Photo : Lê Sen/VNA/CVN

Dans le Tây Nguyên, le réseau d’écoles-internats et  de semi-internats se développe rapidement. Lors de l’année scolaire 2014-2015,  la région comptait 314 écoles-internats, avec plus de 2.000 élèves, puis 308 semi-internats avec quelque 2.900 élèves.  En dehors du programme du ministère de l’Éducation et de la Formation, ces écoles privilègient les activités culturelles, artistiques, sportives, l’éducation au savoir-vivre, l’orientation et la formation professionnelles.
Parallèlement aux infrastructures, le Tây Nguyên a aussi attaché de l’importance à l’amélioration du contingent d’enseignants. Des efforts qui paient, notamment en termes de développement socio-économique, de lutte contre la pauvreté, de maintien de la sécurité et de la défense dans la région.

En outre, les provinces du Tây Nguyên ont mis l’accent sur l’enseignement des langues vernaculaires, avec des résultats encourageants. Elles ont également bien appliqué les politiques préférentielles en faveur des élèves issus d’ethnies minoritaires dans les écoles-internats, notamment l’exemption des frais de scolarité, l’octroi d’une assurance-santé, etc.

L’éducation et la formation, qui sont des enjeux importants dans tout processus de développement, constituent à cet égard une priorité pour le gouvernement. Pour cette année scolaire 2016-2017, le ministère de l’Éducation et de la Formation a demandé de poursuivre les efforts, notamment dans  les régions reculées, peuplées d’ethnies minoritaires, de même que dans les régions insulaires.
Huong Linh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Découvrir la nuit de Hanoï en bus à impériale à toit ouvert La Compagnie générale des transports de Hanoï (Transerco) lancera un bus de nuit à impériale à toit ouvert de 19h30 à 20h30 à partir du 1er août pour attirer plus de passagers.