23/06/2018 09:13
Le ministère de l’Éducation et de la Formation a proposé la suppression de plus de la moitié des conditions d’affaires dans ce secteur, afin de créer un cadre juridique plus favorable aux établissements éducatifs. Avis d’experts et de gestionnaires.
>>Accentuer l’autonomie des universités
>>La formation universitaire s’oriente vers le modèle 4.0

"J’espère que la VCCI comptera des directeurs d’écoles parmi ses membres"

Nguyên Xuân Khang, directeur de l’école Marie Curie à Hanoï

Actuellement, le secteur de l’éducation attire de plus en plus d’investisseurs vietnamiens et étrangers. C’est pourquoi, je souhaite que la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI) intègre les représentants d’établissements éducatifs à ses membres, ce qui leur permettra de discuter et de bénéficier de la Loi sur l’assistance aux petites et moyennes entreprises.

Je suis l’un des premiers investisseurs dans la construction d’établissements éducatifs privés, depuis les années 1988-1989. Je trouve qu’il est difficile à présent d’obtenir le permis nécessaire à la création d’une école privée. Afin de l’acquérir, les investisseurs doivent disposer de leur propre parc foncier et de leur contingent de personnel…

La durée entre l’obtention du permis de construire et l’obtention du permis d’activité est considérée comme faisant partie du processus de préparatifs.

Afin d’attirer les investisseurs dans le secteur éducatif, l’arrêté gouvernemental N°46/2017 devrait simplifier davantage les formalités d’octroi du permis d’activité des écoles privées.

"Créer une équité entre établissements privés et publics"

Dàm Quang Minh, de l’Institution d’éducation américaine (Institution of American Education - IAE)

En réalité, ces dernières années, on a vu peu de nouvelles écoles créées à travers le pays. Ainsi, les propositions du MEF à propos de la suppression de certaines conditions d’affaires dans le secteur éducatif sont largement appréciées. Ces propositions permettront d’attirer davantage d’investisseurs vietnamiens et étrangers.

La mise en place d’une juridiction concernant la gestion des activités des écoles privées est cependant nécessaire. Les critères devront s’orienter vers la garantie de la qualité de l’enseignement plutôt que vers la gestion administrative. Par exemple, les collèges et lycées privés seront plus strictement gérés que les établissements publics.

À mon avis, les établissements privés devraient avoir le droit de proposer leurs propres programmes d’enseignement et de définir eux-mêmes les critères de sélection des élèves.

La réforme des procédures administratives vise à attirer davantage d’investissements dans le secteur éducatif.
Photo: Pham Kiên/VNA/CVN

L’amélioration de la qualité des formations est une question primordiale pour chaque pays à travers le monde. Les États des pays développés dans lesquels l’éducation privée enregistre un grand succès garantissent l’égalité entre écoles privées et publiques. Ainsi, la concurrence entre établissements repose seulement sur la qualité de leur enseignement.

Enfin, la transparence de l’information et du contrôle de qualité de la formation apportée par les établissements éducatifs joue un rôle important.

"Il faudra renforcer la surveillance, l’inspection et le contrôle"

Nguyên Minh Thuyêt, ancien vice-président de la Commission de la culture, de l’éducation, de la jeunesse, de l’adolescence et de l’enfance de l’Assemblée nationale

Selon les propositions du ministère de l’Éducation et de la Formation (MEF), de nombreuses conditions d’affaires, abordées dans les arrêtés gouvernementaux N°73/2012 et N°46/2017 sur la coopération et les investissements étrangers dans le secteur de l’éducation, devraient être supprimées afin de réformer les procédures administratives offrant ainsi un cadre juridique plus favorable aux établissements scolaires.

D’après moi, le MEF a respecté sérieusement les options du gouvernement en la matière.

Ces réformes sont indispensables, elles permettront de mobiliser des investissements privés et d’améliorer la qualité de l’enseignement. Aujourd’hui, on observe un trop grand nombre d’élèves par classe dans la plupart des écoles publiques des grandes villes, soit entre 50 et 60 élèves. Cela cause bien des difficultés dans l’application de nouvelles méthodes pédagogiques.

La suppression de certaines formalités concernant les investissements, en complément de la mise en place de conditions optimales en matière de politiques fiscales et foncières…, va stimuler les investisseurs tant vietnamiens qu’étrangers dans la construction de nouveaux établissements scolaires et réduire les frais d’inscription aux écoles privées, etc.

Afin de garantir l’efficacité de la suppression des conditions d’affaires, le ministère et les autorités locales devront veiller à l’inspection et à un contrôle strict des établissements. 

Loan Phuong/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Chine: promouvoir le tourisme vietnamien à Taïwan Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, un programme de promotion du tourisme du Vietnam dans les villes de Kaohsiung et de Taipei de Taïwan (Chine) aura lieu du 24 au 27 juillet.