21/07/2018 22:55
Grâce à la centralisation des achats de médicaments entre 2017 et 2019, le Service de la santé de Hô Chi Minh-Ville a économisé plus de 1.400 milliards de dôngs en la matière.
>>Médicaments : la mise en adjudication publique laisse à désirer
>>Pharmacie : le Vietnam attire de nombreuses sociétés étrangères

La qualité des services de santé s'est améliorée dans les hôpitaux.

La mise en œuvre de l'appel d'offres centralisé en 2017-2018 et 2018-2019 a permis au Service municipal de la santé d'économiser plus de 1.400 milliards de dôngs dans les achats de médicaments, a-t-on appris d'une conférence tenue le 19 juillet à Hô Chi Minh-Ville sur le bilan préliminaire des soins de santé au premier semestre de 2018 dans la mégapole du Sud.

En effet, le Service municipal de la santé a axé ses activités d'achat sur 106 produits pharmaceutiques figurant sur la liste des médicaments les plus utilisés au sein des hôpitaux.

La centralisation des achats est essentiellement basée sur les principes de l’économie d’échelle. Depuis sa mise en place, ledit service a réalisé une économie de plus de 1.400 milliards de dôngs (2.400 milliards contre 3.849 milliards initialement prévus). En particulier, l’achat des médicaments génériques a été réduit à 1.390 milliards, participant ainsi à ces économies record.

Mode d’emploi

Selon Nguyên Thi Thoa, un cadre du Service municipal de la santé, jusqu'à présent, 53 hôpitaux publics ont appliqué ce nouveau modèle ayant pour but d’acheter des produits pharmaceutiques avec un coût total le plus faible possible. "Si le bon fonctionnement de ce modèle est déjà un motif de satisfaction, le fait qu’il amène des solutions concrètes pour faire face aux problèmes rencontrés dans les hôpitaux par les malades reste le meilleur résultat", a-t-elle estimé.

Les principaux domaines évoqués par les usagers sont le défaut de qualité de services de certains professionnels de la santé, l’amélioration du processus d'examen et le changement d'attitude et de communication face aux patients.

Suite à ces réclamations, des toilettes "4 étoiles" ont été construites dans certains établissements tels que l'Hôpital populaire Gia Dinh, l'hôpital Nguyên Tri Phuong, l'Hôpital pédiatrique 1, afin de rendre ces "espaces" plus agréables et plus hygiéniques.

Texte et photo: Quang Châu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.