24/06/2022 16:36
"Développer un courant d'affaires avec le Vietnam" est l'intitulé d'un séminaire tenu le 23 juin, au siège de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de Paris, Ile-de-France. Son objectif est de relancer la promotion des relations de coopération économique, commerciale et d'investissement entre le Vietnam et la France.
>>Les Français invités à redécouvrir le Vietnam avec Vietnam Airlines et Thien Minh Group
>>Des opportunités s’ouvrent aux exportateurs vietnamiens sur le marché français

L'ambassadeur Dinh Toàn Thang (2e à gauche) répond les questions des entrepreneurs français lors du séminaire intitulé "Développer un courant d'affaires avec le Vietnam", tenu le 23 juin, au siège de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris, Ile-de-France.

Animé conjointement par l'ambassadeur du Vietnam en France, Dinh Toàn Thang, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie France - Vietnam (CCIFV), Thibaut Giroux, et la présidente de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris, Ile-de-France, en charge de la coopération internationale, Marie-Christine Oghly, cet évènement a attiré la participation de près de 80 entreprises françaises et vietnamiennes.

S'exprimant lors du séminaire, l'ambassadeur Dinh Toàn Thang a hautement apprécié la présence d'un grand nombre d'entrepreneurs à cette rencontre, ce qui témoigne de la volonté de promouvoir la coopération économique bilatérale, notamment dans le contexte où les deux pays prennent des mesures pour rouvrir leurs portes après la pandémie de COVID-19.

Il a souligné que le Vietnam était l'une des économies les plus dynamiques et à la croissance la plus élevée au sein de l'ASEAN. En effet, le gouvernement vietnamien a fourni des efforts constants pour créer un cadre juridique ouvert dans le pays afin d’attirer des investissements étrangers, y compris français, en particulier dans les domaines d'intérêt commun. D'après lui, les domaines prioritaires se concentrent sur les trois piliers suivants : le développement durable fondé sur les sciences et technologies, l'innovation et la transition numérique ; le perfectionnement institutionnel de l'économie de marché ; l’assurance d’une autonomie sur la base de la maîtrise des technologies, de l’intégration internationale et de la mise en valeur des ressources internes.

La France est actuellement le deuxième investisseur européen au Vietnam avec un fonds total de plus de 3,6 milliards d'USD. Elle dispose de nombreux atouts dans les domaines de la pharmacie, des énergies renouvelables, de l'agriculture propre et durable, des infrastructures et de la logistique, notamment. Autant de domaines qui intéressent le Vietnam. 

Quinze accords de libre-échange en vigueur

Selon le diplomate vietnamien, sur 15 accords de libre-échange (ALE) en vigueur et en phase de mise en œuvre entre le Vietnam et d'autres pays, l'accord de libre-échange Vietnam - Union européenne (EVFTA) a créé un cadre stable et à long terme pour la coopération économique, commerciale et d'investissement entre le Vietnam et l'UE en général, et la France en particulier. Il contribue aussi à promouvoir la dynamique de coopération manifestée lors de la visite officielle du Premier ministre Pham Minh Chinh en France en novembre 2021 et dans la perspective de 2023 marquant le cinquantenaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays et les 10 ans des relations de partenariat stratégique Vietnam - France.

Le secrétaire général de la CCIFV, Julien TRAN, présente ses expériences pour mieux s'introduire au marché vietnamien.

L'ambassadeur Dinh Toan Thang souhaite voir de fortes percées dans la coopération économique entre les deux pays en s'engageant à "accompagner les entrepreneurs français dans toutes les démarches nécessaires pour la réussite de leurs projets".

Au cours du séminaire, des représentants de CCIFV, Deep C Industrial Zone et Rosemont Business Asia Group ont partagé leurs points de vue sur le marché vietnamien, aidant la communauté d'affaires française à mieux comprendre les réalisations socio-économiques du pays, en particulier l'ouverture institutionnelle ainsi que les politiques préférentielles pour les entreprises étrangères.

Les participants ont exprimé leur ferme soutien et leur conviction pour les possibilités de coopération entre les deux pays, et souhaitent également que le gouvernement vietnamien puisse soutenir les entreprises françaises et créer les conditions favorables à une coopération fructueuse au Vietnam afin d’entrer sur le marché de l'ASEAN, ainsi que de l'Asie.

Avis des entrepreneurs

Thibaut GIROUX
(Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie France - Vienam)

Effectivement, toutes les conditions sont réunies aujourd’hui. On a traversé une période difficile avec le COVID-19 qui est maintenant terminée. On a bien vu que beaucoup d’accords bilatéraux ou ceux de libre-échange ont été signés ou vont être signés entre le Vietnam et d'autres pays. Le Vietnam a une position géographique extrêmement centrale au sein de l'ASEAN, ce qui lui permet d'avoir une bonne compétitivité et aux entreprises qui veulent s’y installer de disposer d'une possibilité d’échange en logistique extrêmement privilégiée. De plus, tous ces accords vont permettre des échanges sans taxes entre les pays. En outre, le Vietnam possède une population de 100 millions d’habitants, ce qui nous aide à trouver une main-d’œuvre de plus en plus qualifiée.

Geert DOM
(Chef du Bureau Europe - DEEP C Industrial Zones)

Je pense que pour les sociétés européennes et françaises, il y a une opportunité dans la logique de la Chine + 1. Donc, pour les sociétés qui quittent la Chine ou veulent développer une usine supplémentaire en dehors de la Chine pour servir le marché international, c’est notamment le moment de venir au Vietnam avec tous les accords de libre-échange dont ils peuvent profiter et dont le marché existe déjà au Vietnam.


Avocat Thi My Hanh NGO-FOLLIOT
(Présidente de l’Association pour la coopération juridique Europe - Vietnam)

Si vous souhaitez vous intéresser à une implantation ou une installation de votre entreprise au Vietnam, vous devrez vous adresser à des avocats comme nous qui sommes binationaux. Comme nous sommes Français d’origine vietnamienne, nous connaissons les lois du Vietnam et de la France. Et notre consultation peut vous aider dans vos premières démarches au Vietnam, et à vous mettre en rapport avec des avocats vietnamiens sur place.

Gilles DAVID
(Président et directeur général d'Enertime)

Le Vietnam est encore très dépendant du charbon et du gaz. Il faut qu'il fasse des économies d’énergie, c’est important ! Il devra faire des efforts en matière d'énergie. Il est nécessaire d'aider les entreprises à faire l’efficacité énergique.
 

Texte et photos : Thu Hà NGUYEN/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Nécessité d'une politique de visa plus ouverte pour attirer les touristes étrangers Le nombre de touristes internationaux au Vietnam reste encore limité. Les agences de gestion et de voyages estiment que la politique de visa du pays doit encore être plus ouverte.