05/12/2014 17:44
Le Mali, dernier pays touché par l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, a réceptionné jeudi 4 décembre un laboratoire mobile de diagnostic du virus, financé par l'Allemagne pour 557 millions de FCFA (près de 880.000 euros), ont constaté des journalistes.

>>Ebola : aide de la Banque mondiale pour le redressement économique de la Sierra Leone
>>Ebola : Obama appelle le Congrès à débloquer un fonds de 6 milliards de dollars
>>Ebola : le vaccin canadien testé à Genève bien toléré par les volontaires

Le laboratoire, composé de divers appareils et équipements médicaux, est installé au Centre d'infectiologie Charles Mérieux de Bamako où il a été inauguré par des responsables du ministère malien de la Santé ainsi que des diplomates allemands et français.

Outre des appareils et équipements médicaux fournis, le projet comprend la formation de professionnels maliens par des experts allemands et français, ont indiqué les donateurs.

 
Le docteur allemand Roman Woelfel présente un laboratoire mobile de diagnostic du virus Ebola, financé par l'Allemagne, le 4 décembre à Bamako. Photo : AFP/VNA/CVN


Le laboratoire est déjà prêt à être utilisé, et même s'il est installé dans la capitale, il peut être sur le terrain partout dans le pays, a expliqué l'ambassadeur d'Allemagne Günter Overfeld.


Il "permettra de lutter plus efficacement contre Ebola. Au-delà d'Ebola, il (...) peut diagnostiquer d'autres maladies" dont le paludisme, s'est félicité le Dr Ousmane Doumbia, représentant du ministre de la Santé.


Selon le professeur Samba Sow, coordinateur du centre opérationnel d'urgence de lutte contre Ebola au Mali, ce nouvel outil permettra un gain de temps précieux à la fois pour le diagnostic et pour la prise en charge des cas confirmés, augmentant ainsi leurs chances de survie.


"La première chose qu'on va gagner" avec ce laboratoire, "c'est le temps", qui "va permettre une meilleure prise en charge des cas" confirmés positifs, a déclaré le Pr Sow.


Autre atout : le transport sécurisé des prélèvements, selon lui. "Dans certains pays, des convois de prélèvements ont été attaqués, des prélèvements ont été subtilisés", a-t-il dit.


Depuis octobre, le Mali a enregistré sept décès sur son territoire dus au virus Ebola : une fillette de deux ans venue de Guinée voisine, et un imam également en provenance de Guinée, qui a contaminé directement ou indirectement sept personnes, dont cinq sont mortes.


Jeudi 4 décembre, un cas confirmé demeurait en traitement dans un centre spécialisé et 58 personnes ayant pu avoir des contacts avec les porteurs du virus étaient sous surveillance sanitaire, a indiqué le gouvernement dans un communiqué. Le premier malade d'Ebola guéri dans le pays est sorti de l'hôpital le 28 novembre.


L'épidémie actuelle d'Ebola a fait 6.113 morts sur 17.256 cas recensés en moins d'un an, essentiellement au Liberia, en Sierra Leone et en Guinée, selon un bilan publié jeudi 4 décembre par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.