08/08/2018 00:04

>>Le Burundi recevra un don de la BM pour améliorer la sécurité alimentaire
>>Burundi : le paludisme déclaré comme "une épidémie"

Le Burundi va "renforcer davantage la vigilance" contre la maladie à virus Ébola, a déclaré lundi 6 août Dr Thaddée Ndikumana, ministre burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le sida, au cours d'un point de presse conjoint avec le représentant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au Burundi. Le 1er août dernier, le ministre de la Santé de la République démocratique du Congo (RDC) a notifié à l'OMS une épidémie à maladie à virus
Ébola dans la zone de santé de Mabalako, dans la province du Nord-Kivu, située à l'Est du pays avec comme épicentre la localité de Magina. Aujourd'hui, la nouvelle épidémie est "à moins de 400 km du Burundi", a précisé le ministre Ndikumana. Il a signalé que la première évaluation du risque d'Ébola pour le Burundi a été faite en mai 2018 au moment de la déclaration de l'épidémie dans la province de l'Équateur (Nord-Ouest de la RDC) à plus de 2.000 km du Burundi, a montré qu'il était "probable" que le Burundi puisse tomber en épidémie d'Ébola. "Il en ressort donc qu'aujourd'hui, eu égard à ce tableau d'état des lieux pour l'épidémie ainsi brossé, les autorités burundaises relevant notamment du secteur sanitaire et bien d'autres, doivent prendre de nouvelles mesures supplémentaires dans la lutte contre la maladie à virus Ébola par rapport à celles déjà en vigueur, pour renforcer davantage le front préventif adhoc", a-t-il recommandé.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans

La beauté idyllique du village de Coi à Phú Tho Niché sous de grandioses pics calcaires, le village de Coi, district de Tân Son, province de Phú Tho, ressemble à une émeraude brute au sein de la nature sauvage. Un site incontournable pour les touristes!