31/07/2019 10:02
Seize jours après un premier cas de maladie à virus Ebola à Goma, grande ville de l'Est de la République démocratique du Congo, un second patient enregistré mardi 30 juillet renforce la menace d'une propagation de l'épidémie déjà responsable de 1.790 morts.
>>La zone de santé de Beni en RDC reste l'épicentre de l'épidémie Ebola
>>Ebola en RDC: 300 millions de dollars d'aide de la Banque mondiale

Un homme se fait vacciner contre Ebola dans un centre à Goma, le 15 juillet.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Je viens d'être informé d'un cas de la maladie à virus Ebola à Goma", a déclaré  le Dr Aruna Abedi, coordonnateur de la riposte contre Ebola dans la province du Nord-Kivu, dont Goma est la capitale. "C'est un monsieur qui serait venu de Mongbwalu et qui était suivi à Bunia (Ituri). Il a fui nos équipes de riposte et se retrouve à Goma", a-il précisé.

Ce cas est le deuxième enregistré dans cette ville d'environ deux millions d'habitants, située à la frontière avec le Rwanda, depuis la déclaration de l'épidémie dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri le 1er août 2018. Le premier cas avait été découvert le 14 juillet.

Dans un communiqué officiel parvenu, signé par le professeur et expert congolais Jean-Jacques Muyembe, il est noté: "Nos équipes de la riposte viennent de détecter et isoler un deuxième cas ce 30 juillet 2019, et a priori sans lien avec le premier cas".

Selon ce document, le malade "est arrivé à Goma depuis le 13 juillet 2019 en provenance d'une zone minière dans la province de l'Ituri, sans signes de maladie; et a développé les premiers signes le 22 juillet 2019".

"Le malade est actuellement au centre de traitement Ebola de Goma pour sa prise en charge", ajoute ce communiqué signé conjointement par le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Nzanzu Kasivita Carly.

Les deux responsables congolais ont appelé la population à collaborer avec les équipes de la riposte et assuré aux "pays voisins que toutes les mesures sont prises pour renforcer la surveillance aux points d'entrée et de contrôle sanitaire".

Cette épidémie est la plus grave de l'histoire de la maladie depuis celle ayant touché l'Afrique de l'Ouest entre fin 2013 et 2016. Elle a tué 1.790 personnes, selon les derniers chiffres publiés mardi 30 juillet.

AFP/VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Le tourisme sur l'île de Phu Quy connaît un bel essor Le district de Phu Quy, dans la province de Binh Thuân au Centre, dispose d'un fort potentiel dans le développement de l'économie maritime, notamment le tourisme, grâce à ses conditions naturelles favorables et à ses paysages magnifiques.