04/05/2019 23:22
Le cap des 1.000 morts a été franchi vendredi 3 mai dans l'épidémie de la fièvre hémorragique Ebola en République démocratique du Congo, la deuxième la plus grave de l'histoire du virus, a annoncé le ministère de la Santé.
>>Ebola en RDC: nombre record de 26 décès de cas confirmés en un jour
>>Ebola: l'aide du PAM est vitale pour briser la chaîne de transmission

Un centre de traitement de malades d'Ebola à Butembo, en mars.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Au total, il y a eu 1.008 décès (942 confirmés et 66 probables) et 422 personnes guéries", a indiqué le ministère congolais de la Santé dans son bulletin quotidien vendredi soir 3 mai, neuf mois après la déclaration de l'épidémie le 1er août dans la province du Nord-Kivu (est), et très marginalement dans l'Ituri voisine.

Au 2 mai, les autorités sanitaires ont enregistré 14 nouveaux décès de cas confirmés. C'est la dixième épidémie sur le sol congolais, et la deuxième la plus grave dans l'histoire du virus après celle qui a menacé l'Afrique de l'Ouest en 2014 (plus de 11.000 morts).

"Le taux de létalité globale de l'épidémie est de 65,9%", a ajouté l'autorité sanitaire congolaise, qui orchestre la "riposte" avec l'OMS, le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) et quelques ONG.

Plus de 110.000 personnes ont été vaccinées depuis début août. Les deux pays frontaliers - Rwanda et Ouganda - ont aussi vacciné des membres de leur personnel de santé.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hidden Gem ou le lieu de rencontre des écologistes

Clôture du Festival des minorités vivant dans les provinces frontalières Vietnam - Laos Le festival culturel, sportif et touristique des ethnies minoritaires vivant dans les provinces frontalières vietnamiennes et laotiennes a pris fin dimanche 19 mai dans le district d’A Luoi, province centrale de Thua Thiên-Huê.