27/08/2020 09:42
Le commerce électronique a le vent en poupe et le chiffre d’affaires réalisé par le secteur affiche une progression moyenne annuelle de 30%. La pandémie de COVID-19 a accéléré le passage du commerce physique au commerce électronique et de nombreuses entreprises vietnamiennes y recourent désormais pour conquérir le marché international.
>>Publication du Livre blanc de l’e-commerce de 2020
>>Hanoï vise la première place nationale en matière d’e-commerce

Le site d’e-commerce de l'entreprise vietnamienne Shopee.
Photo : Thuy Hà/CVN

D’après Vu Tiên Lôc, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam, grâce au commerce en ligne, les ventes à l’international ne sont plus réservées aux seuls grands groupes. Sous réserve de procéder aux adaptations nécessaires, une très petite entreprise peut désormais se positionner sur ce nouveau créneau.

"Partir à la conquête de nouveaux clients à travers le monde n’a jamais été aussi facile. Avec un seul clic, une famille vietnamienne peut passer directement une commande auprès d’un producteur de pommes français et à l’identique, une famille française peut acheter directement des fleurs à un horticulteur vietnamien de Da Lat. La vente directe des producteurs aux consommateurs est facile mais les concurrents sont nombreux et la compétition acharnée", estime Vu Tiên Lôc.

Nguyên Xuân Hung, directeur exécutif de Iexport.vn, une plateforme d’import-export estime que pour réussir dans cette nouvelle forme de commerce, les entreprises vietnamiennes doivent s’y préparer en amont. Selon lui, la formation du personnel en langue étrangère et la connaissance des goûts et pratiques des consommateurs cibles sont essentielles pour réussir à l’international.  L’État doit, de son côté, tout entreprendre pour faciliter le e-commerce.

"Depuis quelques années, les services publics chargés de l’import-export s’efforcent d’accompagner le développement à l’international des entreprises vietnamiennes. Ils ont amélioré leur site web et les renseignements donnés  sur les produits vietnamiens sont pertinents et faciles à trouver. Mais le commerce en ligne implique un certain nombre de contraintes. Les modalités de paiement en ligne et en particulier la livraison peuvent constituer des obstacles", fait-il remarquer.

Aujourd’hui, plus de 40% des PME vietnamiennes vendent leurs produits en ligne. 
Photo : VNA/CVN

Investir dans leur transformation numérique

Selon Nguyên Trung Thuc, président de l’association des PME Vietnam-Allemagne, la grande majorité des PME vietnamiennes n’ont toujours pas investi dans la transition numérique et ne peuvent donc pas s’engager sur le segment international.

"Le commerce électronique est aujourd’hui inévitable. Pour leur survie, les entreprises n’ont pas d’autre choix que de s’y adapter.  Aujourd’hui, plus de 40% des PME vietnamiennes vendent leurs produits en ligne, mais cette activité n’est rentable que pour  10 ou 15% d’entre elles.  Pour réussir sur ce nouveau marché, il est indispensable que les entreprises investissent dans leur transformation numérique", constate-t-il.    

Pour favoriser les ventes en ligne à l’international, de nombreuses activités ont été organisées par le ministère de l’Industrie et du Commerce, a affirmé son vice-ministre Cao Quôc Hùng. Des promotions via Amazon et Alibaba ont permis à de nombreuses entreprises vietnamiennes d’augmenter leurs ventes à l’étranger.

"Le ministère de l’Industrie et du Commerce a intensifié les dialogues avec les entreprises pour comprendre leurs problèmes et améliorer ses services en ligne pour mieux les accompagner dans leur conquête du marché international. Nous avons organisé des formations sur le commerce électronique et avons l’intention de dématérialiser de nombreuses formalités  pour faciliter les activités des entreprises exportatrices. De leur côté, les entreprises doivent investir davantage dans leur transition numérique", déclare Cao Quôc Hùng.

Le ministère de l’Industrie et du Commerce vient de créer la plateforme ECVN. Son objectif est de mettre en relation les exportateurs vietnamiens et les importateurs étrangers et de les aider à profiter des accords de libre-échange dont le Vietnam est signataire. 

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.