10/10/2017 16:24
Le Musée national de l’histoire du Vietnam présente au public un des premiers imprimés du manuscrit Duong Kach Mênh de Nguyên Ai Quôc (Président Hô Chi Minh) parus en 1927. À cette occasion, le manuscrit fait l’objet d’une exposition spéciale intitulée «La lumière à partir de Duong Kach Mênh» depuis mardi 10 octobre à Hanoï.

>>Le manuscrit d’un livre du Président Hô Chi Minh exposé
>>Duong Kach Mênh, le 1er document politique marxiste au Vietnam
>>Dix-huit trésors nationaux en exposition à Hanoï
 

Le vernissage de l’exposition spéciale «La lumière à partir de Duong Kach Mênh», le 10 octobre à Hanoï.


Le manuscrit Duong Kach Mênh (La voie révolutionnaire) de Nguyên Ai Quôc (Président Hô Chi Minh) est paru en 1927. Le livre rassemble les conférences données par Nguyên Ai Quôc dans le cadre des cours de formation du personnel de l’Association de la jeunesse révolutionnaire du Vietnam, organisés à Guangzhou (Chine) entre 1925 et 1927. Les écrits originaux de celui qui deviendra Oncle Hô ont été publiés il y a 90 ans par le Service de propagande d’une des principales organisations révolutionnaires qui travaillera ensuite à la réussite de la révolution et de la libération, et plus largement l’Union des nations opprimées orientales.

Duong Kach Mênh a joué un rôle important dans la popularisation du marxisme-léninisme au Vietnam à la fin des années 1920. Fort des préceptes présents dans le livre, Nguyên Ai Quôc et ses premières élèves révolutionnaires sont retournés dans le pays pour préparer la création du Parti communiste du Vietnam en 1930 et la Révolution d’Août en 1945. Cette initiative, on le sait, a abouti finalement à la République démocratique du Vietnam, qui fut la première page d’un nouveau chapitre de l’histoire nationale.

Le 90e anniversaire de la parution
de Duong Kach Mênh

 

Un des premiers imprimés de +Duong Kach Mênh+ paru   en 1927 à Guangzhou (Chine) est préservé depuis 1958 au MNHV.

Un des premiers imprimés de Duong Kach Mênh  publié en 1927 à Guangzhou (Chine) est bien préservé au Musée national de l’histoire du Vietnam (MNHV) depuis 1958. Reconnu comme «objet d’importance nationale» en 2012, il se trouve au cœur de l’exposition spéciale d’une durée de trois mois qui a débuté le 10 octobre dernier à Hanoï. À cette occasion, ce musée présente au public plus de 150 objets, souvenirs et images de certains dirigeants du Parti communiste du Vietnam et des premiers révolutionnaires du pays pendant la période 1925-1945. Le documentaire Ngon duôc thê ky (Flambeau du siècle) y a aussi été projeté.

«Jusqu’à maintenant, les thèses avancées dans ce livre se sont révélées être entièrement valables. L’exposition du 10 octobre est l’occasion de glorifier un trésor national précieux paru il y a neuf décennies», a affirmé Nguyên Van Cuong, directeur du Musée national de l’histoire du Vietnam. Il a ajouté : «De nombreux autres événements relatifs au 90e anniversaire  de la parution de +Duong Kach Mênh+ seront organisés dans l’année en cours».     


Le responsable a aussi souligné que l’exposition permet aux visiteurs, notamment les jeunes, de mieux comprendre le rôle joué par la jeunesse au début de la Révolution d’Août, ainsi que la pensée, les vues et la méthode révolutionnaire du Président Hô Chi Minh.

Quelques souvenirs révolutionnaires de 1925 à 1945 exposés
 

Quelques objets et souvenirs des révolutionnaires lors de l’exposition.
 
La thèse politique du Parti communiste d’Indochine, élaborée par Trân Phu (1904-1931), son premier secrétaire général.  
 
Deux vases à fleurs cachant les documents secrets du Parti communiste du Vietnam, dont le livre Duong Kach Mênh, ont été transportées à Hai Phong (Nord) en 1932 par un navire français.
 
L’horloge de Nguyên Duc Canh (1908-1932), premier secrétaire de l’organisation du Parti de la ville de Hai Phong, premier rédacteur en chef du journal Lao Dông (Travail).
 
La carte de Lê Hông Phong (1902-1942), secrétaire général du Parti communiste d’Indochine de 1935 à 1936 pour participer au VIIe Congrès de l’international communiste en 1935.
 
L’assiette en porcelaine que Nguyên Van Cu (1912-1941), secrétaire général du Parti communiste d’Indochine de 1938 à 1940, a utilisé entre 1936 et 1937.
 
La valise du révolutionnaire Bùi Ngoc Thành contenant les bagages pour participer au cours d’entraînement politique à  Guangzhou (Chine).
 
La machine à écrire que deux révolutionnaires Tô Hiêu et Luong Khanh Thiên ont utilisé pour leurs activités révolutionnaires en 1936.


Texte et photos : Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.