25/05/2022 21:59
Avec des drones, des capteurs et une irrigation sur mesure, une plantation de durians du Sud de la Malaisie s'est tournée vers l'agriculture high-tech pour optimiser la culture de ce fruit hérissé de piquants très odorant.
>>La Malaisie va augmenter sa part du marché mondial de l'huile de palme
>>Les exportations de caoutchouc de la Malaisie dépassent les 15 milliards d’USD en 2021

Un ouvrier agricole montre l'intérieur d'un durian, sur des plantations de la société agricole malaisienne Top Fruits Plantations à Batu Pahat, dans l'État de Johor au Sud de la Malaisie, le 26 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les fans de ce "roi des fruits" qui a la taille et la forme ovoïde d'un ballon de rugby révèrent sa saveur aigre-douce et sa chair crémeuse dorée.

Les amateurs du fruit cultivé en Asie du Sud-Est sont particulièrement nombreux en Chine.

Mais pour ses détracteurs, c'est le fruit le plus puant au monde, avec une odeur tenace comparée aux fruits pourris ou aux chaussettes sales, qui est interdit dans nombre d'hôtels et les transports publics de la région.

Dans un marché de plus en plus compétitif, la société agricole malaisienne Top Fruits Plantations s'est tournée vers des méthodes high-tech pour améliorer son rendement.

"C'est une façon beaucoup plus rapide pour obtenir des résultats plus consistants", relève le directeur exécutif Tan Sue Sian, interrogé par l'AFP au cours d'une visite de ses plantations à Batu Pahat, dans l'Etat de Johor au Sud du pays.

Les technologies permettent aux agriculteurs de mesurer plus précisément combien d'engrais et d'eau ils doivent utiliser pour chaque arbre, note-t-il.

"Quand on donne ce qui est nécessaire, le fruit sera bien plus régulier. La forme sera meilleure et l'arôme amélioré", ajoute M. Tan, qui cultive des durians depuis une trentaine d'années.

Informations clés des capteurs

Les capteurs, placés à travers 160 hectares, soit plus de la moitié de l'exploitation de Top Fruits, donnent des informations clés sur la qualité du sol et sa composition, lisibles par les employés sur des appareils portables.

Préparation d'une pâte de durian dans les installations la société agricole malaisienne Top Fruits Plantations à Batu Pahat, dans l'État de Johor au Sud de la Malaisie, le 26 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les capteurs, des boîtes placées sur des poteaux, sont connectés au sol par des câbles. D'ici 2024 la plantation dans son ensemble devrait en être équipée.

Des asperseurs connectés à un faisceau de tuyaux sont activés à distance pour alimenter les arbres en eau et en engrais, tandis que des drones survolent la plantation pour répandre des pesticides.

Ces méthodes étaient jusqu'ici inédites dans les plantations malaisiennes où les agriculteurs se reposent d'habitude sur une large main d'oeuvre et leur instinct.

Top Fruit a fait un investissement substantiel d'environ quatre millions de ringgits (900.000 USD) sur trois ans pour s'équiper.

Mais il a vu une progression des rendements de quelque 40% avec une réduction de la main d'œuvre de 30%.

La société peut à présent produire 800 tonnes de durians par an sur ses plantations, dont 80% est congelée dans ses usines pour y être exportée, essentiellement en Chine.

Le producteur du "roi des fruits" mène des recherches plus poussées avec un laboratoire et collabore avec des universités locales.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
GREAT, un programme australien en faveur des femmes minoritaires

Forte hausse des arrivées internationales au premier semestre En juin, le Vietnam a comptabilisé 236.700 arrivées internationales, soit une hausse de 36,8% sur un mois et de 32,9 fois par rapport à la même période de l’an dernier, selon l’Office général des statistiques.