30/08/2017 10:39
Drapeau du Texas en main, Donald Trump a mis en avant mardi 29 août la coopération entre autorités fédérales et locales face aux inondations causées par la tempête Harvey, se posant en rassembleur face à cette catastrophe d'une ampleur historique.

>>Après la tempête Harvey, débats politiques sur la facture
 

Casquette "USA" vissée sur le crâne, le président américain Donald Trump brandit le drapeau du Texas dans la ville de Corpus Christi, le 29 août aux États-Unis.
Photo : AFP/VNA/CVN


Casquette "USA" vissée sur le crâne, le président américain Donald Trump a salué, depuis la ville de Corpus Christi, la coordination de l'action d'urgence menée par son gouvernement et les autorités du grand État du Sud, face à la montée des eaux qui a selon lui "pris une dimension épique".


"Dans cinq ou dix ans, on veut pouvoir entendre dire qu'on a agi comme il le fallait", a-t-il déclaré, en vantant l'esprit "d'équipe" régnant sur les opérations de sauvetage en cours, mais sans jamais mentionner le sort des victimes ou des personnes déplacées.

Selon les autorités, la tempête, qui menace à présent la Louisiane voisine, a causé la mort directement ou indirectement d'au moins dix personnes. Houston, la métropole au coeur de la catastrophe, demeure sous la menace constante de la montée des eaux.

"Nous sommes encore largement dans la phase de réponse d'urgence, où préserver des vies et assurer la sécurité des habitants est une priorité", a souligné un haut responsable de l'Agence fédérale des situations d'urgence (FEMA).

 

En témoignait l'ordre d'évacuation d'urgence émis par le comté de Brazoria, au sud de Houston, en raison de brèches apparues dans une digue. "La digue de Columbia Lakes a été percée !", ont annoncé les édiles locaux sur leur compte Twitter. "Partez immédiatement!!".

Quelle foule!

Lors d'un bref arrêt devant une caserne de pompiers de Corpus Christi, le président américain s'est emparé d'un micro avant de s'adresser à la foule : "Nous vous aimons, nous sommes ici pour nous occuper de vous!".

"Quelle foule!", a-t-il ajouté de manière surprenante, comme s'il s'agissait d'un rassemblement politique.

Si la plupart des personnes présentes étaient des soutiens, quelques voix discordantes se faisaient entendre : "Menteur, tricheur, raciste", pouvait-on lire sur l'une des pancartes brandies dans la foule.

Le président était accompagné de la "First Lady" Melania Trump, qui avait été raillée plus tôt sur les réseaux sociaux, en embarquant vers la région inondée avec des talons aiguilles et des lunettes de soleil d'aviateur, malgré le temps pluvieux. M. Trump a finalement troqué ses escarpins pour des chaussures de sport.

Dans le comté de Winnie, dans le sud-est du Texas, la pluie redoublait d'intensité mardi 29 août en milieu de journée, selon une journaliste de l'AFP sur place. La zone était isolée, la principale autoroute étant fermée dans les deux sens, le niveau des eaux continuant à monter.

Certains des sinistrés confiaient leur satisfaction de voir le président Trump se rendre dans leur État qui vote républicain.

"Nous sommes des fans de Trump. J'ai confiance dans le fait qu'il va s'occuper de nous, il l'a dit alors je suis sûre qu'il va le faire", déclarait Darla Fitzgerald, une infirmière de 58 ans hébergée dans un centre d'accueil de la Croix-Rouge.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).