24/10/2017 11:42
Douze maires de grandes villes dont, outre Paris, Los Angeles, Mexico, Auckland ou Londres, ont signé lundi 23 octobre à Paris une déclaration s'engageant à acheter des bus propres et tendre vers le "zéro émission" d'ici 2030, pour lutter contre le changement climatique.
>>Climat : BNP Paribas va arrêter de financer certains projets d'hydrocarbures
>>Le réchauffement global derrière la chaleur exceptionnelle de l'été 2017

Les maires de Quito, Le Cap, Tokyo, Los Angeles, Paris, New-York, Barcelone, Milan et Auckland, posent ensemble à la mairie de Paris, le 23 octobre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Par cet engagement, signé dans le cadre d'une réunion du réseau de villes C40, ces maires s'engagent à "acquérir, avec nos partenaires, uniquement des bus à zéro émission à partir de 2025 et à s'assurer qu'une partie importante de nos villes soient des zones à zéro émission à l'horizon 2030".

Les maires signataires sont ceux de Londres, Paris, Los Angeles, Barcelone, Quito, Vancouver, Mexico, Copenhague, Auckland, Seattle, Milan et Le Cap. Ils sont soutenus par Tokyo, qui s'est engagé dès 1990 dans ce domaine.

Les signataires de la déclaration envisagent "un avenir où la marche, le cyclisme et le transport partagé sont les moyens de déplacement principaux des citoyens de villes". Ils s'engagent donc à "favoriser la marche et le cyclisme", les transports partagés et "réduire le nombre de véhicules les plus polluants dans nos rues et abandonner progressivement l'utilisation des véhicules à combustion fossile".

La "volonté du C40 est d'engager l'ensemble de nos collègues vers ces objectifs très ambitueux", a indiqué Mme Hidalgo, qui préside ce réseau, en saluant cette "avant-garde du C40". Mme Hidalgo a annoncé cette initiative lors d'une déclaration à la presse avec à ses côtés les maires de Los Angeles, Quito, Tokyo, Auckland, Barcelone, Le Cap et Milan et l'ex-maire de New York Michael Bloomberg, qui ont détaillé les initiatives déjà engagées dans leurs villes (moteurs propres, transports en commun, urbanisme, etc).

Anne Hidalgo (C-D), maire de Paris, Patricia de Lille, maire du Cap (droite), Steve Adler, maire d'Austin (gauche), et Mauricio Rodas, maire de Quito, discutent dans le métro parisien, le 22 octobre. Photo : AFP/VNA/CVN

"Nos dirigeants savent conclure des accords mais aussi les casser", a ajouté Patricia de Lille, maire du Cap, "c'est notre responsabilité de maires de faire avancer la lutte contre le changement climatique", a-t-elle ajouté.

Phil Goff, maire d'Auckland, a rappelé que le changement climatique était "la plus grande menace contre l'environnement, une menace économique et une menace au bien-être des hommes".

Le C40 réunit 91 villes avec l'objectif de lutter contre le changement climatique.

Le réseau organisait Together4Climate (Ensemble pour le climat), deux jours de rencontres dont la journée de dimanche 22 octobre était particulièrement à destination des entreprises sur les questions de la mobilité, de l'énergie et de l'urbanisme.

Parallèlement, Paris accueillait dimanche 22 octobre et lundi 23 octobre Citylab, un sommet annuel d'innovateurs du monde entier en termes d'urbanisme, économie, éducation, etc, se réunissant cette année sur le thème de "solutions urbaines pour des défis mondiaux".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Quang Nam: Hôi An parmi les villes les plus attractives au monde Le magazine Travel and Leisure vient de publier un classement des 15 villes les plus attractives au monde comportant à la 8e place la vieille ville de Hôi An, dans la province de Quang Nam (Centre).