16/12/2015 17:22
Avec la croissance rapide de l’urbanisation et le développement économique, le Vietnam doit faire face à un volume de plus en plus important de déchets. Le secteur public ne pouvant tout prendre en charge, l’intervention du secteur privé dans le traitement des déchets est nécessaire.
>>Succès de machines de traitement des déchets du Vietnam
>>Le complexe de traitement des déchets de Hô Chi Minh-Ville apprécié
>>Long An construira un nouveau parc de traitement des déchets

Le traitement des ordures solides pour la production de combustible et le recyclage demeurent encore modeste. Photo : Lê Lâm/VNA/CVN

Selon le rapport «Évaluation des activités de gestion des déchets solides au Vietnam» du groupe de recherche de l’Institut d’études économiques et politiques (VEPR) de l’Université nationale d’économie de Hanoi, les déchets solides au Vietnam ne sont pas traités efficacement. Les techniques de traitement ne sont pas effectives, notamment au regard de la préservation de l’environnement et, par ailleurs, le recyclage des ordures solides en combustibles ou autres composés est encore modeste.

D’après le professeur-associé et docteur Vu Sy Cuong qui est le représentant du groupe de recherche VEPR, dans les pays développés, comme Adelaide en Australie, les sociétés privées qui collectent les ordures représentent 70% du marché. Dans les pays en voie de développement comme le Vietnam, la Chine, l’Indonésie, les Philippines..., les entreprises publiques jouent toujours un rôle majeur dans le traitement des déchets.

Créer des conditions favorables aux entreprises

Concrètement, dans plusieurs localités du pays, les sociétés publiques d’environnement urbain assurent la plus grande partie de la collecte et du traitement des déchets, les sociétés privées et autres coopératives de services environnementaux ne venant qu’en complément.

Le Docteur Nghiêm Xuân Dat, vice-président de l’Association de l’environnement urbain et des zones industrielles du Vietnam, a que les sociétés privées s’intéressent déjà à ce secteur au Vietnam. Elles rencontrent cependant de nombreuses difficultés, notamment sur le plan des politiques et des mécanismes, mais aussi de financement d’infrastructures pour leurs activités.

À l'intérieur d'une usine de traitement d'ordures à Yên Bai (Nord).
Photo : Thê Duyêt/VNA/CVN

Le traitement des déchets solides est l’un des programmes prioritaires de la stratégie nationale de protection de l’environnement. La collecte, l’acheminement, le traitement et la destruction des déchets solides demeurent un problème complexe pour les services de gestion. Selon cette stratégie, d’ici à 2020, il faut développer les technologies de traitement des déchets solides afin de limiter le recours à l’enfouissement et à l’incinération.

La participation du secteur privé à la collecte des ordures ménagères au Vietnam a fait d’encourageants progrès ces derniers temps.

L’attrait du secteur privé dans le traitement des déchets apparaît comme l’une des meilleures solutions. Mais pour cela, l’État doit mettre en place des politiques incitatives et de soutien des entreprises privées : dispense de taxe d’importation de l’équipement, garantie des emprunts contractés auprès de banques étrangères...

Selon le docteur Nghiêm Xuân Dat, l’État doit changer de politiques et de mécanismes, et assurer l’égalité entre le public et le privé afin d’encourager toutes les entreprises à participer à ce secteur dans les temps à venir.
 
Mai Huong/CVN
 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.