25/08/2019 07:14
Si vous avez besoin d’une ambiance rustique et tranquille en pleine nature, entourée de fleurs multicolores, la maison en bambou Phong le Vent à Sa Déc répond parfaitement à vos attentes.
>>Dông Tháp va promouvoir les caractéristiques de son tourisme
>>Le tourisme de Dông Thap a sa Semaine à Sa Déc

Des ponts de "singe" relient le restaurant aux maisons d’hôtes. 

Située dans la commune de Tân Khanh Dông, à Sa Déc, dans la province de Dông Thap (delta du Mékong), la maison en bambou Phong le Vent est originale et unique. Ici, tout est au plus près de la nature, avec une large palette d’activités permettant d’échapper à la vie stressante de la ville.

Sur 4.000 m², cinq maisons d’hôtes sur pilotis en bambou entourent un étang de 1.500 m². Au milieu, un restaurant tout en bambou, lui aussi, est le lieu de rencontre des locataires aux heures des repas, où se joint aussi Phong, le propriétaire de ce lieu exceptionnel.

Des milliers de tiges de bambou

Une maison d’hôtes en bambou. 

Pourquoi Phong le Vent? Le vrai nom du propriétaire est Huynh Trinh Quôc Phong, et Phong signifie "le vent" en vietnamien. M. Phong était enseignant de mathématiques en français pour le programme bilingue au Lycée de Sa Déc pendant une vingtaine d’années.

Ce passionné de langue de Molière et de civilisation française a suivi un stage en France entre 2007 et 2009. De retour au Vietnam, il a cherché à communiquer avec des franco-phones et des francophiles après ses heures d’enseignement. C’est la raison pour laquelle il a eu l’idée de concevoir une maison en bambou pour que les ressortissants français et les francophones se rencontrent et échangent lors de leur passage à Sa Déc. 

"Cette maison, je l’ai fait construire en bambou en me basant sur des calculs mathématiques!", a partagé le professeur qui a utilisé les algorithmes pour bien ficeler les bambous et garantir à l’ensemble à la fois sécurité et esthétique. "J’aime la langue et la civilisation françaises. Je souhaite que cette maison puisse rassembler des Français et francophones en vue de partager ensemble de bons moments", s’est-il enthousiasmé.

Que faire et découvrir ici?

Un restaurant tout en bambou.

"Alô, est-ce bien le homestay Phong le Vent? Nous voudrions réserver des chambres cet après-midi". Ce genre d’appel, M. Phong en reçoit souvent.

"Ma femme ne parle pas français. C’est pourquoi je réponds toujours aux coups de téléphone des francophones. Les locataires sont Français, Suisses, Belges, Allemands pour la plupart, mais également Japonais. Avec les anglophones, j’arrive à saisir des phrases simples. Heureusement, on parvient à se comprendre", a-t-il expliqué.

"Demain, deux Belges vont débarquer, a poursuivi Phong. Quand les locataires sont accompagnés d’enfants, je donne parfois à ces derniers des exercices de mathématiques! Parfois même, j’en donne aux adultes. On s’amuse bien  ici, la convivialité et le partage sont nos mots d’ordre".

Chez Phong le Vent, les locataires peuvent passer des nuits sans air conditionné, grâce aux techniques de construction traditionnelles qui font la part belle à la ventilation naturelle.

Pour ceux qui adorent faire la cuisine, une classe de gastronomie vietnamienne est disponible.

Les locataires peuvent aussi pêcher sur l’étang ou emprunter des kayaks avec gilets de sauvetage. À vélo, ils peuvent se rendre à Sa Déc et admirer la maison de Huynh Thuy Lê, le célèbre amant vietnamien d’origine chinoise de Marguerite Duras.

Il leur est aussi possible de découvrir la vie trépidante des arroyos, de visiter des vergers, d’emprunter le bac de Sa Déc… avant de revenir dîner au restaurant pour continuer à bavarder avec "Monsieur le Vent".
 
Texte et photos: Truong Giang/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

L’IFC soutient le développement durable du tourisme au Vietnam et au Laos La société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, va accorder un prêt de 87,5 millions de dollars à la compagnie immobilière BIM Land pour développer un projet d’infrastructures au service du tourisme au Vietnam et au Laos.