03/05/2016 18:24
Pour se démarquer des autres destinations nationales et rayonner à l’international, la province de Dông Thap s’efforce de mettre en valeur ses joyaux naturels et de miser sur une offre touristique variée et adaptée à son environnement. Son objectif : doubler le nombre de touristes d’ici 2020.
>>Le tourisme dans le delta du Mékong à la croisée des chemins
>>Le gouvernement renforce les mesures de lutte contre la sécheresse et la salinisation
>>Le président Truong Tân Sang présente ses vœux du Têt à Dông Thap

Des balades au fil de l’eau oui, mais loin des sentiers battus.
Photo : Van Tri/VNA/CVN

Dans l’esprit de nombreux voyageurs, visiter une seule province suffit pour découvrir toute la région du delta du Mékong. Cette dernière n’aurait rien d’autre à offrir que des excursions en bateau monotones et des lieux de villégiatures bien trop similaires. Rien de spécial à garder en mémoire pour les touristes, qui ne se presseraient pas pour revenir y passer des vacances. Mais aujourd’hui, ces préjugés tombent. Les provinces de la région ont décidé d’élaborer une offre touristique inédite et spécifique à chacune, à l’image de Dông Thap. Et les premiers résultats se montrent déjà concluants.

Un large potentiel touristique

Surnommée «le pays du lotus», la province de Dông Thap est réputée pour sa Plaine des Joncs, qui occupe les deux tiers du territoire. Avec ses 200 hectares d’étangs jonchés de lotus,la zone écotouristique de Dông Sen Thap Muoi est devenue un modèle pour le tourisme vert et communautaire.

Typique du delta du Mékong, Dông Thap se distingue cependant des localités voisines par la beauté naturelle de ses paysages et son écosystème exceptionnel. Outre les étangs de lotus, on peut apprécier la verdure luxuriante des rizières ou profiter d’une visite au Parc national de Chàm Chim, qui bénéficie par ailleurs de la dénomination Ramsar. Cette immense réserve naturelle de 7.500 hectares attire l’attention de plusieurs organisations internationales œuvrant dans la préservation de l’environnement. Elle abrite une faune et une flore uniques, à l’image des ses forêts de cajeputiers, ses 140 variétés d’herbes et de plantes médicinales, de la quarantaine d’espèces de poissons, et bien d’autres de serpents et de tortues.

Selon Nguyên Van Duong, président du Comité populaire de la province de Dông Thap, la province a élaboré et mis en place son projet de développement touristique pour la période 2015-2020. Les entreprises du secteur touristique ont focalisé leurs investissements sur les infrastructures, mais également sur les outils et les stratégies promotionnels. En outre, l’accent a été mis sur la formation des métiers touristiques et l’amélioration de la qualité des offres en général.

Un écotourisme ancré dans la communauté

Des touristes dans le village de floriculture de Sa Dec.
Photo : Phuc Hâu/VNA/CVN

Des efforts qui se sont concrétisés sur le terrain. Dans la ville de Cao Lanh, chef-lieu de la province de Dông Thap, toute une série d’aménagements comportant supermarchés, hôtels, restaurants ou même un Parc a été lancée. Dans le district du même nom, la zone touristique de Binh Thanh a souhaité diversifier son offre, et a mis en place des visites de vergers, mais également au sein de villages de métiers et d’aquaculture. Sa Dec mise sur le modèle du tourisme chez l’habitant, permettant à la fois aux voyageurs de profiter d’un séjour plus authentique et orignal, et aux paysans d’augmenter leurs revenus.

En outre, les localités s’efforcent d’adapter leurs programmes touristiques en fonction des saisons. À l’occasion du printemps, Hoàng Dâu An propose un circuit à la découverte des fleurs et le Parc national de Chàm Chim organise des excursions fluviales spéciales de part la montée des eaux.

En 2016, Dông Thap réalise de gros efforts pour perfectionner les infrastructures menant aux sites touristiques, mais également pour créer des conditions cadres favorables. Récemment, la province a créé un organisme centralisant la gestion des sites touristiques d’exceptions et qui est également chargé des relations avec les potentiels investisseurs.

Confiantes, les autorités affichent des objectifs ambitieux pour l’avenir. Selon Ngô Quang Tuyên, directeur adjoint du Service provincial de la culture, des sports et du tourisme, Dông Thap se dote d’un budget de 511 milliards de dôngs pour l’ensemble des projets touristiques. D’ici 2020, le but est de doubler la capacité d’accueil par rapport à aujourd’hui, et d’attirer près de 3,5 millions de visiteurs. Une aspiration qui permettrait à Dông Thap de devenir une des trois destinations préférées de la région, à la fois en nombre de voyageurs, mais aussi en termes de chiffre d’affaires.


Le tourisme de Dông Thap en chiffres
 
En 2015, Dông Thap a accueilli 2,1 millions de touristes, soit une hausse de 13% par rapport à l’année précédente. Le chiffre d’affaires du secteur touristique a atteint 400 milliards de dôngs, soit une augmentation de près de 26% en glissement annuel. Et la tendance est loin de s’inverser. Pour les trois premiers mois de l’année, la province a accueilli 800.000 touristes, enregistrant une croissance de 18% sur un an. Une hausse expliquée entre autres par l’augmentation du nombre de voyageurs étrangers, soit 10.000 personnes au total (+28,5% versus 2015). Les finances de la région connaissent dès lors une belle envolée, encaissant près de 60 milliards de dôngs, soit 40% de plus qu’à la même période de l’année passée.
 

Huong Linh/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.