02/07/2021 22:49
Selon l'Office des statistiques de Dông Nai, au cours du premier semestre 2021, l'indice de production industrielle (IPI) de cette province méridionale a connu une hausse de 7,54 % en variation annuelle, malgré les impacts de l'épidémie de COVID-19.
>>Vietnam-Ukraine : Dông Nai et Ternopil coopèrent pour le développement industriel
>>La production industrielle augmente de 7,4% en avril

Des entreprises de Dông Nai participent à des chaînes de valeur des industries manufacturières.
Photo : BDN/CVN

En juin seulement, l'indice de production industrielle (IPI) de la province de Dông Nai a augmenté de 11,63% par rapport au mois précédent.

Sur les six premiers mois, de nombreux secteurs de production industrielle ont progressé, notamment textile (+6,85%), habillements (+7,01%), cuir et produits dérivés (+12,77%), produits en caoutchouc et en plastique (+6,62%), meuble (+13,9%),...

La production de 21 des 25 groupes de produits industriels ont connu une augmentation, notamment café, tissus, vêtements, chaussures, peinture, machines à laver, meubles...

D'ici fin 2021, parallèlement à la prévention et la lutte contre le COVID-19, la province de Dông Nai continue à chercher à soutenir les entreprises de manière pratique et efficace, à accélérer la planification de la construction de nouveaux parcs industriels pour faciliter l'attraction des investissements ; à promouvoir de manière proactive le commerce ; et à améliorer le climat des affaires.

Dông Nai continue de tirer pleinement parti des avantages apportés par les accords de libre-échange de nouvelle génération, afin de réaliser avec succès le double objectif de prévention et de lutte efficace contre l'épidémie et de développement socio-économique.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.