30/03/2019 23:43
Le président américain Donald Trump a menacé vendredi 29 mars de fermer la frontière sud du pays avec le Mexique la semaine prochaine, dans un contexte de querelle sur l'immigration clandestine.
>>Donald Trump oppose son veto au texte bloquant sa déclaration d'urgence nationale à la frontière
>>Budget 2020: Donald Trump demanderait 8,6 milliards d'USD pour la construction d'un mur frontalier

Le président américain Donald Trump.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Si le Mexique n'arrête pas immédiatement toute l'immigration clandestine vers les États-Unis par la frontière sud, je fermerai la frontière ou de larges portions de la frontière, la semaine prochaine", a déclaré Donald Trump sur Twitter.

Il a affirmé que la fermeture des postes frontières, des axes majeurs pour le commerce avec le Mexique, "serait une bonne chose !".

Cette menace intervient un jour après que Donald Trump a critiqué le Mexique et plusieurs pays d'Amérique centrale, à qui il reproche de ne pas avoir arrêté les immigrants clandestins se dirigeant vers le nord pour franchir la frontière américaine.

"Le Mexique ne fait rien pour aider à arrêter le flux d'immigrants clandestins vers notre pays. Ils parlent tous et ne font rien", a écrit le président américain dans un tweet publié jeudi 28 mars. "De même, le Honduras, le Guatemala et le Salvador ont pris notre argent pendant des années et ne font rien", a poursuivi le président Trump et d'ajouter: "On pourrait fermer la frontière sud!".

Sécuriser la frontière

Les propos du président américain ont contrasté avec ceux de la secrétaire à la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, qui a remercié le Honduras, le Guatemala et le Salvador pour leurs efforts visant à aider les États-Unis à sécuriser la frontière.

"Les États-Unis partagent une cause commune avec les pays d'Amérique centrale face à ces défis", a déclaré Mme Nielsen dans un communiqué publié jeudi 28 mars.

De son côté, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a rejeté les critiques de son homologue américain.

"Nous respectons la position du président Trump et nous allons apporter notre aide", a dit M. Lopez Obrador aux journalistes jeudi 28 mars.

"C'est un problème des États-Unis ou des pays d'Amérique centrale. Cela ne dépend pas de nous, Mexicains, non", a-t-il souligné.

Donald Trump avait déjà menacé à plusieurs reprises de fermer la frontière sud à la fin de l'année dernière, quand la Maison Blanche et les Démocrates du Congrès n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur sa demande d'un financement de plusieurs milliards de dollars pour la construction d'un mur le long de la frontière américano-mexicaine, un des piliers de sa campagne présidentielle.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le tourisme vietnamien sera présenté en Chine en mai Le programme de présentation du tourisme vietnamien en Chine constitue le point d’orgue des activités la branche touristique dans les temps à venir. Cette information a été donnée par le porte-parole du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, Nguyên Thai Binh, lors d’une conférence de presse périodique de ce ministère tenue le 17 avril à Hanoï.