30/06/2019 15:43
Le président américain Donald Trump est entré à pied en République populaire démocratique de Corée (RPDC) dimanche 30 juin, pour quelques pas historiques avec le dirigeant de ce pays, Kim Jong Un.
>>Les États-Unis prêts à discuter avec la RPDC de l'accord de Singapour
>>La RPDC salue la proposition de Trump d'une réunion bilatérale 
>>Trump propose de voir Kim à la frontière entre les deux Corées

Le dirigeant suprême de la RPDC, Kim Jong Un, marche avec le président américain Donald Trump du côté nord de la frontière intercoréenne dans la zone démilitarisée de Panmunjom le 30 juin 2019.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le chef de la Maison Blanche a franchi la limite qui marque la séparation entre les deux Corées dans le village de Panmunjom, où a été signé l'armistice de 1953. Jamais aucun président américain avant lui n'avait foulé le sol de la RPDC.

Accompagné de l'homme fort de Pyongyang, le milliardaire américain a fait quelques pas en territoire nord-coréen, avant de poser à ses côtés pour les journalistes sur la ligne de démarcation.

"C'est un grand jour pour le monde", s'est-il félicité, tout en se disant prêt à recevoir M. Kim aux États-Unis.

"Je l'inviterais bien, sur le champ, à la Maison Blanche", a-t-il lancé en réponse à la question d'un journaliste.

De son côté, Kim Jong Un s'est dit convaincu de pouvoir "surmonter les obstacles" grâce à ses liens "merveilleux" avec M. Trump.

"Le fait que les deux pays, en dépit d'une longue relation d'hostilité, aient pu se serrer la main pour la paix à l'endroit qui symbolise la division (...) démontre que le présent est meilleur que le passé", a-t-il déclaré.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Kiên Giang voit une augmentation des arrivées touristiques en juillet La province de Kiên Giang (Sud) a accueilli près d'un million de visiteurs en juillet, soit une augmentation de 75,3% par rapport au mois précédent.