24/12/2018 11:09
Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche 23 décembre sur Twitter qu'il s'était entretenu par téléphone avec le président turc Recep Tayyip Erdogan sur la question syrienne.
>>En Syrie, Washington tente de désamorcer la crise entre Ankara et les Kurdes
>>Conversation téléphonique entre les chefs de la diplomatie turque et américaine
>>Les problèmes entre la Turquie et les États-Unis peuvent être résolus

Le président américain Donald Trump (droite) et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. Photo: AFP/VNA/CVN

"Nous avons discuté de l'EI (Etat islamique), de notre engagement mutuel en Syrie, et du retrait lent et hautement coordonné des troupes américaines de la région", a indiqué M. Trump sur Twitter, qualifiant la conversation téléphonique de "longue et productive".

Les deux dirigeants ont également discuté du renforcement du commerce entre les deux pays. M. Trump aurait décidé de retirer les troupes américaines de Syrie au cours d'une précédente conversation téléphonique avec M. Erdogan, le 14 décembre dernier, a indiqué l'agence de presse Associated Press, citant deux responsables américains.

Le 18 décembre, le département d'État américain a également autorisé la Turquie à acheter un système de missiles Patriot, d'une valeur estimée à 3,5 milliards de dollars américains. Après avoir proclamé sa victoire sur l'EI, le gouvernement Trump a annoncé le 19 décembre dernier qu'il allait commencer à rapatrier les troupes américaines déployées en Syrie.

Aucun calendrier n'a cependant été révélé pour le moment. La décision de retirer les troupes américaines de Syrie est largement considérée comme la principale cause de la démission du secrétaire américain à la Défense James Mattis, annoncée le 20 décembre.

À la suite de la démission de M. Mattis, Brett McGurk, envoyé américain auprès de la coalition internationale contre l'EI, a également remis sa démission le 21 décembre - un geste symptomatique de l'opposition de nombreux hauts responsables gouvernementaux au retrait des troupes américaines de Syrie.

Le retrait des troupes américaines devrait prendre entre 60 et 100 jours, a rapporté au début de la semaine dernière l'agence de presse Reuters, citant un responsable anonyme du gouvernement américain. Les États-Unis ont déployé des troupes pour combattre l'EI en Syrie en 2015. Plus de 2 000 soldats américains se trouvent actuellement en Syrie. 
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

La zone du patrimoine de Huê sera ouverte gratuitement pendant le Têt Pendant les trois jours du Têt du Cochon 2019, soit entre le 5 et 7 février, la visite sera gratuite pour tous les sites qu'abrite l’ancienne Cité impériale de Huê, selon le Centre de préservation des vestiges de l'ancienne Cité impériale de Huê.