17/05/2021 09:25
Nadal est bien l'empereur de Rome et, n'en déplaise à la nouvelle génération, le maître de la terre battue : à deux semaines de Roland-Garros, "Rafa" a dominé le tenant du titre Novak Djokovic 7-5, 1-6, 6-3 pour conquérir sa dixième couronne en Italie.
>>Djokovic contre Nadal en finale à Rome, à deux semaines de Roland-Garros
>>Rome : Djokovic remporte la bataille contre la pluie et Fritz
>>Tennis : à Rome, Djokovic l'oeil rivé sur Roland-Garros

L'Espagnol Rafael Nadal exulte après sa victoire en finale du Masters 1000 de Rome sur le Serbe Novak Djokovic, le 16 mai. Photo : AFP/VNA/CVN

Chez les dames aussi, c'est la tenante du titre du tournoi du Grand Chelem parisien qui s'est imposée dimanche 16 mai à Rome : la Polonaise Iga Swiatek (15e mondiale) n'a laissé ni le moindre jeu (6-0, 6-0 en 45 minutes), ni le moindre espoir à la Tchèque Karolina Pliskova (9e).

Après un premier match sans doute un brin trop expéditif à son goût, le public a trouvé matière à vibrer lors d'une finale masculine intense, de près de trois heures. Pas vraiment une surprise pour ce 57e Djokovic-Nadal du nom, le sixième en finale à Rome (4-2 pour Nadal) même si le dernier face à face en date, en finale de Roland-Garros en octobre, avait été facilement remporté par l'Espagnol.

Nadal (3e mondial) a puisé dans sa formidable rage de vaincre pour surmonter une baisse de régime dans le second set et rejoindre le Serbe au nombre de titres gagnés en Masters 1000 (36 chacun). Avant de partir en chasse d'une 14e victoire à Paris, Nadal évacue ainsi les doutes nés de ses éliminations précoces (en quarts) à Monte-Carlo et Madrid.

"Aucune fatigue"

Malgré quelques matches difficiles cette semaine - deux balles de match sauvées en huitièmes -, il envoie un message à la génération montante des Zverev, Tsitispas ou Sinner comme à ses rivaux préférés Djokovic et Federer. Les "vieux gars", comme a plaisanté samedi 15 mai "Nole", 33 ans, ont désormais fait de la course au record de Grands Chelems leur priorité. Mais cela n'a pas empêché Nadal et Djokovic de tout donner dimanche 16 mai.

Nadal a maîtrisé la première manche, malgré une grosse chute en se prenant le pied dans une ligne en glissant, pour la deuxième fois de la semaine, avant de connaître un trou d'air dans le second set : "Nole", en s'appuyant sur de solides coups droits, en a profité pour breaker deux fois et revenir dans le match.

La Polonaise Iga Swiatek brandit son trophée du Foro Italico après sa victoire en finale sur la Tchèque Karolina Pliskova, à Rome, le 16 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

Mais face au No1 mondial, peut-être un peu entamé par les près de cinq heures passées sur le court samedi (fin de son quart, puis sa demi-finale), "Rafa" a repris les choses en main dans le troisième set, sauvant deux balles de break contre lui à 2-2 avant de prendre le service du Serbe pour s'envoler vers la victoire. "Aucune fatigue, j'étais bien", a assuré le Serbe. "Je suis déçu de perdre, mais heureux de mon niveau de tennis."

La sérénité de Swiatek

Ce match plein aura de quoi satisfaire "Rafa", sorti frustré samedi 15 mai de sa demi-finale à base d'échanges express contre l'Américain Reilly Opelka. À Rome, il aura fait le plein de confiance : "J'ai joué de mieux en mieux, une semaine de tennis solide, avec parfois un peu de chance, mais c'est vraiment incroyable de gagner pour la dixième fois", a-t-il souligné

Même confiance en hausse avant Roland-Garros pour Iga Swiatek après sa promenade de santé contre Pliskova, fantomatique pour sa troisième finale en trois ans au Foro Italico (victoire en 2019, finaliste en 2020). "Il s'est passé beaucoup de choses cette semaine. J'ai dû jouer deux matches hier (samedi, le quart le matin puis la demi-finale l'après-midi, ndlr), j'ai sauvé des balles de match (en huitièmes, ndlr), vous m'avez beaucoup aidée !", a lancé Swiatek au public pour se faire pardonner un spectacle ayant tourné court.

Une vingtaine de minutes et le premier set était déjà bouclé, avec seulement quatre points lâchés à Pliskova. Dans le troisième jeu du second set et avec déjà un nouveau break contre elle, Pliskova a décroché enfin ses premiers points en retour et même deux balles de break. Mais la Polonaise, en mode bulldozer, les a effacées sans trembler pour donner le coup de grâce à l'ex-numéro 1 mondiale.  Pliskova, mais aussi toutes celles rêvant de détrôner Swiatek à Roland-Garros, sont prévenues : il va être difficile de troubler la sérénité de la jeune Polonaise, qui n'a même pas encore 20 ans (31 mai).

AFP/VNA/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Cà Mau recherche des solutions pour un nouveau développement  Comme de nombreuses autres localités du pays, la province de Cà Mau est confrontée à de nombreuses difficultés dans le tourisme, en raison du COVID-19.