02/10/2018 15:53
Le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement Trân Hông Hà dans son article intitulé Édifier une économie verte, point fort pour le développement maritime et insulaire durable, a souligné que le Vietnam était un pays maritime, dont l’histoire, la tradition, la culture et le processus d’édification nationale sont liés à la mer.
>>Le PM Nguyên Xuân Phuc préside la conférence sur la stratégie maritime
>>Stratégie maritime : associer l'économie à la défense
>>Le Vietnam déterminé à devenir une puissance maritime

La plage de Duong Dông au district insulaire de Phu Quôc au Sud.
Photo: VNA/CVN

La Mer Orientale joue un rôle important pour le Vietnam en termes de géostratégie, de politique, d'économie et de nature. Dans la tendance d’ouverture et d’accélération de l’exploitation des potentiels de la mer, le Comité central du Parti communiste du Vietnam du Xe mandat a promulgué, le 9 février 2007, la Résolution N°09 sur la Stratégie maritime du Vietnam d’ici 2020.

Durant dix ans d’application de cette résolution, le Vietnam a obtenu des réalisations fondamentales  dans la garantie de la défense, de la sécurité, des relations extérieures, de la coopération internationale… Cependant, pour devenir un grand pays maritime, il faut une pensée de renouveau, une percée, faire en sorte que développement et conservation aillent de paire. L’édification d'une économie maritime verte doit se baser sur le fondement intellectuel, la créativité, avec l’accent mis sur les ressources naturelles.

Selon le ministre, les défis internationaux, notamment la dégradation et la pollution de l’environnement, l'érosion de la biodiversité, les changements climatiques,  menacent gravement la santé des mers et océans.

Les relations entre développement économique et protection de l’environnement marin demeurent disjointes. Il manque encore de conformité entre l'exploitation, l’utilisation des ressources naturelles maritimes et la protection de celles-ci, la conservation de la biodiversité. La pollution est grave dans certaines régions de même que la surexploitation des ressources naturelles.

Aussi le développement de l’économie maritime verte doit-il être relié à la conservation de la biodiversité. Il faut limiter le développement des secteurs utilisant des technologies arriérées et nuisibles à l’environnement, accélérer le recyclage, établir des zones de conservation, améliorer la capacité de prévision et de lutte contre les catastrophes naturelles et prendre des mesures pour faire face à la salinisation, aux inondations et crues, à la montée des eaux…

Il a souligné la restructuration de l’économie maritime avec comme priorités le tourisme maritime et insulaire, les énergies renouvelables, les biotechnologies, l'industrie pharmaceutique, la navigation, l’exploitation pétrolière et d’autres minerais, la pêche, la construction navale…

Le ministre Trân Hông Hà a insisté sur la formation du personnel, la considérant comme l’élément principal pour développer durablement ce secteur dans l'avenir. C’est la responsabilité de tout le système politique, le droit et l'obligation des organisations, des entreprises, de toute la communauté et de chaque citoyen, ce afin de faire du Vietnam un pays maritime puissant, orienté vers l’économie maritime verte.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.