31/03/2020 08:03
L’Accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam (EVFTA), ratifié le 12 février à Strasbourg par le Parlement européen, ouvrira grande la porte aux produits agricoles vietnamiens, tout en réduisant la dépendance du pays au marché chinois.
>>Promouvoir l’exportation des produits agricoles
>>Quand les fruits remplacent farines de riz et de blé

Mangues et pamplemousses feront partie des produits promis à un bel avenir sur le marché européen grâce à l’EVFTA.

L’EVFTA permettra aux entreprises vietnamiennes de bénéficier de 65% de droits de douane à taux zéro. Une grande opportunité de diversifier les marchés importateurs de denrées agro-alimentaires.

Quelques jours après la ratification de cet accord, Nguyên Quôc Toan, chef du Département de transformation et de développement du marché agricole, relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, s’est adressé aux médias en soulignant que cet accord ouvrirait un nouvel  horizon pour le Vietnam sur le marché européen, notamment au bénéfice des exportateurs de fruits du dragon, de mangues, de ramboutans, de pamplemousses et de durians, entre autres.

De plus, dans le cas où l’Assemblée nationale vietnamienne ratifiera ledit accord lors de sa 9e session prévue en mai et juin prochains, et le Conseil européen le conclura formellement dans le délai susmentionné, l’EVFTA devrait entrer en vigueur en juillet. Ces informations ont été communiquées fin février à Hanoï par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, lors d’une réunion dudit ministère avec les dirigeants des organes concernés sur le programme d’action du gouvernement et sur le plan de mise en œuvre de l’EVFTA élaboré par son ministère.

L’accord sera un levier pour la croissance économique et l’entrée des produits agricoles vietnamiens sur ce vaste marché, grâce à la suppression des droits de douane sur 85,6% des lignes tarifaires, soit environ 70,3% des exportations vietnamiennes.

Limiter la dépendance au marché chinois

Selon M. Toan, dans la liste des produits vietnamiens exportés, les produits agricoles présentent de nombreux avantages. Le Vietnam possède une forte capacité d’exportation de produits aquatiques et de fruits (frais et transformés) vers l’Europe. Deuxième marché à l’export de produits agricoles du Vietnam, l’UE compte 27 pays membres. Le Vietnam expédie ses produits agricoles vers 17 d’entre eux, avec des normes très élevées.

Lors de la ratification de l’EVFTA, 39 indications géographiques vietnamiennes seront protégées par l’UE, pour de nombreux produits dits "traditionnels". Après la feuille de route tarifaire, près de 100% des produits vietnamiens seront exonérés de taxe. C’est le plus grand avantage pour lequel un partenaire s’est engagé envers le Vietnam dans le cadre d’un accord de libre-échange. Ce dernier aidera le Vietnam à s’ouvrir les portes de l’Europe ainsi qu’à réduire sa dépendance au marché chinois.

Les fruits du dragon vietnamiens seront expédiés plus facilement vers le marché européen grâce à l’EVFTA.

Pour Nguyên Quôc Toan, la signature de l’EVFTA exigera une restructuration agricole complète, avec en particulier une amélioration de la valeur ajoutée des produits agricoles. Le Vietnam se concentrera ainsi sur les exportations de grande valeur. La restructuration d’un certain nombre de denrées agro-alimentaires dont les fruits et produits aquatiques sera accélérée. Dans le même temps, les entreprises sont appelées à accorder plus d’attention aux produits forestiers, qui ont affiché 11,2 milliards à l’export sur le marché européen en 2019.

Ne pas négliger la qualité

Nguyên Xuân Cuong, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, a ordonné aux entreprises d’être proactives et ne pas considérer les incitatifs fiscaux comme la panacée. Il leur sera aussi nécessaire de trouver les moyens de franchir les barrières techniques imposées par l’UE sur la traçabilité, la qualité des produits et la protection de la propriété intellectuelle. De plus, les normes qui s’appliquent aux produits ne sont pas seulement VietGAP, elles sont aussi GlobalGAP, et ont un niveau d’exigence plus élevé.

Par ailleurs, selon M. Toan, les capacités de traitement après récolte et de conservation, devront également être revues à la hausse du fait de l’éloignement géographique entre le Vietnam et l’UE. Ainsi, les produits en conserve seront développés. Un autre problème porte sur la distribution à grande échelle. Pour ce faire, il est nécessaire de se connecter aux grands canaux de distribution.

Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, fin 2019, le Vietnam a signé 16 accords de libre-échange (FTA), dont 14 sont entrés en vigueur. Ces accords ont permis au Vietnam de nouer des relations commerciales avec 230 pays et territoires. Une "ouverture" qui permet aux entreprises vietnamiennes l’accès au marché mondial, et limite sa dépendance à seulement quelques marchés.
 
Texte et photos : Truong Giang/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Les destinations touristiques au Vietnam les plus recherchées sur Google Les zones les plus recherchées sont Vung Tàu, Phu Quôc, Quy Nhon, baie de Ha Long, Phong Nha - Ke Bang, parc national de Ba Vi, grotte de Son Doong...