29/11/2018 20:12
Pour la nouvelle année du Porc 2019, environ 14 millions de calendriers seront vendus sur l’ensemble du pays. Pourtant, ce marché à Hô Chi Minh-Ville reste encore calme. Afin de favoriser les achats, les entreprises continuent de créer de nouvelles formes tout en introduisant des éléments traditionnels dans leurs produits.
>>Le conte Luc Vân Tiên en calendrier
>>Lancement du calendrier Truong Sa dans nos cœurs

Blocs de calendriers vendus dans la rue Dinh Lê, à Hanoï.
Photo: Hà Ngô/CVN

Les consommateurs changent de plus en plus leurs habitudes concernant les calendriers. Si auparavant, les blocs étaient indispensables dans chaque famille, ils laissent aujourd'hui la place aux calendriers électroniques disponibles sur smartphones, tablettes ou ordinateurs.

À Hô Chi Minh-Villes, les rues NguyênThi Minh Khai, Nguyên Dinh Chiêu (3e arrondissement), Ly Thai Tô (10e arrondissement), où se concentrent les magasins de calendriers, étaient très agitées à chaque fin d’année. Maintenant, elles sont peu à peu fréquentées.

Dans les magasins, les consommateurs peuvent acheter des calendriers de table ou muraux à plusieurs dimensions: 30x40 cm, 25x35 cm, 20x30 cm… Le prix est compris entre 250.000 et 450.000 pour un bloc.

Selon le patron d’un magasin situé dans la rue Nguyên Thi Minh Khai, "nos clients sont essentiellement des entreprises privées, qui commandent souvent des calendriers pour les offrir à leurs partenaires", a-t-il informé.

Le modèle et le contenu des calendriers ne cessent d'être diversifiés pour répondre à la demande des consommateurs.
Photo: Gia Khanh/CVN
M. Vinh, patron d’un autre magasin dans la même rue, a partagé qu’au même moment de l’année précédente, les commandes provenant des entreprises étaient beaucoup plus nombreuses.

Une autre difficulté affectant la commercialisation des calendriers à Hô Chi Minh-Ville est l’augmentation du prix des matières premières. "Le prix des calendriers n’a pas beaucoup bougé mais celui des matières premières, notamment du papier, a augmenté", a expliqué Nguyên Minh Tuân, directeur adjoint de la SARL An Hao.

Mettre en valeur la culture vietnamienne

Actuellement, la fabrication de calendriers est de plus en plus exigeante sur le plan tant de la technique que de l’image. Ces produits ne servent pas seulement à connaître les dates et mois, mais représentent aussi des valeurs esthétiques. Ainsi, plusieurs entreprises productrices ont investi dans l’innovation pour mieux répondre aux besoins des consommateurs. Les paysages, la culture traditionnelle, l'art culinaire... du pays sont devenus la source d’inspiration des éditeurs pour le nouveau design de leurs produits.

Le prix de chaque bloc varie entre 250.000 et 450.000 dôngs.
Photo: Hà Thu/CVN

Dès le début de novembre, les producteurs ont lancé des blocs de calendriers ayant des modèles attrayants et de bonne qualité. On trouve Truong Sa trong trái tim tôi (Truong Sa dans mon cœur) qui représente, d’une façon colorée, pleines d’images de l’archipel Truong Sa (Spratly) prises par le photographe Nguyên A. Le calendrier Luc Vân Tiên est un produit de la compagnie An Hao, qui a étudié pendant deux ans ce conte du célèbre poète Nguyên Dinh Chiêu (XIXe siècle) pour le présenter sur le bloc via 365 illustrations.

D’après le représentant de la société, An Hao a mis sur le marché plus de 30.000 calendriers de 2019, dont 20.000 ont été vendus.

La vie étant devenue plus modernisée, l’habitude de voir les dates a beaucoup changé. La rénovation dans la fabrication de calendriers consiste non seulement à maintenir cette habitude chez les Vietnamiens mais aussi à préserver les valeurs culturelles traditionnelles du pays.

Thu Hà Ngô/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Du fil de cuivre à l’œuvre d’art

Un portail d’information sur le tourisme intelligent de Phu Yên et Hà Nam La province centrale de Phu Yên a officiellement mis en service son portail d’information sur le tourisme qui est également accessible sur les smartphones utilisant IOS et Android.