19/06/2019 22:48
Remplacer par des produits à base de matériaux non-toxiques pour l’environnement et les articles en plastique à usage unique est un phénomène de mode. Un mouvement national contre les déchets plastiques vient d’être lancé à Hanoï, en présence du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.
>>Un projet pour étudier la pollution plastique au Vietnam
>>Colloque sur la pollution plastique au Vietnam
>>Un projet pour étudier la pollution plastique au Vietnam

Certains supermarchés vietnamiens utilisent des feuilles de bananier pour leurs emballages à la place du plastique. Photo: Quang Châu/CVN

De nombreuses entreprises ont participé à l’Alliance d’entreprises contre les ordures plastiques dont des groupes d’envergure comme Lotte, Central Group, An Phat…

"Le Vietnam a beaucoup de potentiels pour fabriquer des articles neutres pour l’environnement, surtout ceux en rotin, en bambou, en souchet, etc. Ces produits vietnamiens sont présents dans diverses nations, dont le Japon", a souligné Lê Viêt Nga, directrice adjointe du Département du marché domestique du ministère de l’Industrie et du Commerce.

D’après elle, pour que les habitants s’habituent à utiliser de tels produits, ces derniers doivent être pratiques.

En tant que membre de l’Alliance d’entreprises contre les ordures plastiques, Central Group a remplacé pas à pas les produits plastiques dans ses enseignes. Selon Nguyên Thai Dung, directeur général adjoint du supermarché Big C Thang Long (Hanoï), relevant de Central Group, les sacs Lohas, les pailles en papier remplaçant celles en plastique, les produits agricoles bio… sont de plus en plus vendus. "Nous vendons des sacs Lohas multi-usages et poussons les clients à les utiliser dans nos supermarchés. En outre, nous utilisons à titre d’essai les sacs biodégradables. À ce jour, les supermarchés Big C ne vendent pas encore de pailles en plastique à base de pommes de terre, de manioc, de farine de maïs", a-t-il précisé.

Pour une consommation verte

Une exposition d'articles respectueux de l’environnement à Thua Thiên-Huê (Centre). Photo: Hô Câu/VNA/CVN

Lors du lancement du mouvement national contre les déchets plastiques, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a appelé la communauté entrepreneuriale à rehausser sa responsabilité sociale et à lutter contre les déchets plastiques. "Les produits plastiques devraient être triés pour le recyclage. Les supermarchés, les restaurants et les hôtels sont appelés à dire non à ces produits", a déclaré le chef du gouvernement.

Lotte Mart s’engage à devenir la première chaîne de supermarché sans plastique au Vietnam en 2025. Depuis le début du mois d’avril, ces marchés utilisent des feuilles de bananier fraîches au lieu d’emballages en plastique. De plus, la moitié des boîtes plastiques ont été remplacées par les emballages à base de bagasse pour emballer les produits alimentaires cuits.

Le groupe An Phat, spécialisé dans la fourniture de produits à base de matériaux non-toxiques pour l’environnement, est l’une des plus importantes entreprises à fabriquer des articles en plastique biodégradable.

Selon le directeur général d’An Phat, Dinh Xuân Cuong, ce groupe s’est lancé sur le marché des sacs, verres, pailles, gants, fourchettes… biodégradables. Et d’ajouter que de tels articles sont de 2 à 2,5 fois plus chers que les produits "normaux". L’une des raisons étant que les producteurs ont dû importer les chaînes de fabrication pour se lancer.

L’abandon des sachets en plastique jetables et l’adoption de sacs biodégradables est un excellent pas en avant pour sensibiliser les gens et essayer d’enrayer une dérive dangereuse pour nous, pour les animaux et pour notre planète.

Hoàng Phuong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès