02/03/2018 08:40
Le président Donald Trump et son homologue sud-coréen Moon Jae-in ont discuté par téléphone de l'organisation éventuelle de pourparlers préliminaires entre les États-Unis et la République populaire démocratique de Corée (RPDC), a rapporté jeudi 1er mars l'agence de presse Yonhap.
>>Trump annonce les plus lourdes sanctions à ce jour contre la RPDC
>>La RPDC a annulé une rencontre avec le vice-président américain lors des JO d'hiver

Le président américain Donald Trump (gauche) et son homologue sud-coréen Moon Jae-in. Photo : AFP/VNA/CVN

La discussion entre MM. Moon et Trump, la première depuis près d'un mois, a eu lieu aux environs de 22h00 heure locale (13h00 GMT), a indiqué Yoon Young-chan, attaché de presse du président sud-coréen, cité par Yonhap.

M. Moon a expliqué à M. Trump que la RPDC était disposée à négocier avec les États-Unis et a persuadé le président américain d'entamer un dialogue exploratoire avec le pays pour savoir ce que Pyongyang compte faire, tout en maintenant une pression maximale sur celui-ci.

Une délégation de haut-niveau de la RPDC présente à la cérémonie de clôture des 23e Jeux Olympiques d'hiver, organisée dimanche dernier 25 février dans le comté de Pyeongchang, dans l'Est de la Corée du Sud, a transmis le message du leader de la RPDC Kim Jong-un que Pyongyang a fait preuve de volonté suffisante pour mener un dialogue avec Washington.

Kim Yong-chol, vice-président du Comité central du Parti des travailleurs de Corée (au pouvoir) et chef de la délégation de la RPDC aux JO d'hiver, a quant à lui affirmé que "les portes sont ouvertes" aux négociations avec les États-Unis, rendant les pourparlers préliminaires possibles entre Pyongyang et Washington.

Le dirigeant suprême de la RPDC avait envoyé sa sœur cadette, Kim Yo jong, à la cérémonie d'ouverture des JO d'hiver. Cette dernière a rencontré M. Moon, et lui a remis une lettre de M. Kim pour inviter son homologue sud-coréen à effectuer une visite à Pyongyang à la date de son choix.

En réponse, M. Moon a déclaré à Mme Kim que les deux pays devraient créer des conditions pour l'organisation possible du troisième sommet intercoréen, tout en demandant à Pyongyang d'engager plus activement un dialogue avec Washington.

Le premier sommet intercoréen s'était tenu en 2000 à Pyongyang, suivi du second en 2007 toujours dans la capitale de la RPDC. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.