01/09/2018 09:00
Lâm Dông (hauts plateaux du Centre) possède un grand potentiel pour le tourisme communautaire. La création d’organisations professionnelles dans les villages de métiers est une des solutions les plus efficaces pour développer ce secteur.
>>L’agritourisme intégré, une tendance du développement durable
>>Lâm Dông, un pôle touristique dynamique

Dans une serre du village floricole de Thai Phiên.

L’attrait touristique principal de Dà Lat, province de Lâm Dông, reste, outre la beauté de ses paysages, la culture traditionnelle rayonnant au travers des villages de métiers artisanaux. En effet, en visitant ces villages, les touristes peuvent découvrir les secrets artisanaux, leur histoire, voire même mettre la main à la pâte.

Diversification des branches traditionnelles

À Dà Lat, les voyageurs ont l’occasion d’admirer les jardins de fleurs colorées à Van Thanh, Hà Dông, Thai Phiên et Xuân Thành. Ils peuvent également découvrir les techniques de confection des bagues traditionnelles en argent des Churu dans le hameau de Ma Danh, la fabrication du ruou cân (alcool à siroter à l’aide d’une tige de bambou), le tissage de brocatelle des K’ho dans le district de Lac Duong, celui de laine à Dà Lat, la vannerie des Churu dans le district de Duc Trong... L’ingéniosité et la créativité des artisans, incarnées dans leurs magnifiques produits, sont clairement des potentiels d’attraction touristique.

         -----  28 -----

Lâm Dông compte 28 villages de métiers
au sein des hameaux, villages, communes, quartiers
et bourgs. Ils font vivre plus de 4.000 foyers et 7.000 artisans.

                    

Selon les statistiques, la province de Lâm Dông abrite près de 50.000 établissements artisa-naux ruraux, employant plus de 200.000 travailleurs. Il existe par ailleurs 28 villages de métiers au sein des hameaux, villages, communes, quartiers et bourgs. Ils font vivre plus de 4.000 foyers et 7.000 artisans. La province a reconnu 18 villages de métiers répondant aux critères des villages traditionnels comme ceux de floriculture, de tissage de brocatelle, de culture de mûriers et de sériciculture.

On peut dire que ces villages sont "une matière précieuse" qu’il s’agit de façonner pour satisfaire la curiosité et le besoin d’authenticité des visiteurs.

Pour ce faire, le Comité populaire provincial a lancé le projet "Préserver et valoriser l’identité culturelle des ethnies minoritaires, restaurer et développer les villages de métiers artisanaux en liaison avec le tourisme pour la période 2018-2020 et orientations pour 2030".

Préservation des métiers artisanaux

Le village de métier du tissage de brocatelle des K’ho à Duc Trong.

Lâm Dông s’est fixée pour objectif à l’horizon 2020 de restaurer un festival des minorités autochtones et de collecter des objets et documents concernant les patrimoines culturels matériels et immatériels des minorités ethniques afin de les utiliser à des fins pédagogiques et de promotion touristique. Par ailleurs, conscientes des possibles tromperies, les autorités comptent mettre en place des critères permettant de caractériser les villages de métiers culturels traditionnels reliés au développement du tourisme. Au cours de la période 2020-2030, il est également nécessaire d’intensifier la publication et la promotion de livres présentant les artisans d’élite. En outre, il faut que les représentants des villages de métiers participent aux foires et organisent des activités touristiques dans des espaces culturels dédiés...

"Pour renforcer la préservation et la valorisation des villages de métiers traditionnels, il est nécessaire de promouvoir leurs produits dans les médias et de participer aux foires et expositions. Chacun doit trouver une identité originale pour se distinguer des autres et attirer les visiteurs", a indiqué Huynh Ngoc Hai, ancien directeur du Service de l’industrie et du commerce de Lâm Dông.

Pour déployer ce projet, le Comité populaire de la province a demandé aux organes concernés de prendre leur responsabilité dans la gestion étatique de la préservation et la mise en valeur culturelle. Il faut en effet qu’ils créent des conditions favorables permettant aux organisations et individus d’investir dans la construction d’infrastructures au service des activités culturelles en association avec la préservation des savoir-faire.

D’ici 2020, Lâm Dông reconnaîtra officiellement 39 villages de métiers et en soutiendra 13 autres en liaison avec des circuits touristiques.

Dans le cadre du projet, la province prendra des mesures consistant notamment en un soutien aux débouchés et une coordination avec les entreprises touristiques en vue d’organiser des tours et circuits. Elle évaluera la situation actuelle des villages de métiers afin d’élaborer des mesures sur la conservation des savoir-faire, la modernisation des infrastructures et l’application des sciences et technologies afin de traiter la pollution dans ces villages.

"C’est la 2e fois que je viens à Dà Lat. C’est une ville romantique. Outre la visite des paysages naturels, je suis allé dans les villages artisanaux pour mieux comprendre les métiers traditionnels de la province", a partagé Vân Anh, une touriste hanoïenne.     

Texte et photos: Mai Huong - Quang Quyêt/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Kiên Giang: de nombreuses promotions au Saigon - Phu Quôc Resort & Spa La zone de villégiature Saigon - Phu Quôc, située sur la pittoresque île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), propose de nombreux programmes promotionnels d’ici la fin de l’année.