28/09/2018 11:09
La conservation des patrimoines tout en développant le tourisme est une question épineuse au Vietnam. Entretien avec le représentant en chef de l’UNESCO Vietnam, Michael Croft.
La valorisation touristique du patrimoine culturel
Pù Luông: quand protection de la nature rime avec développement local
Des technologies au service du tourisme "intelligent"

Le représentant en chef de l’UNESCO Vietnam, Michael Croft.
Photo: Q. Duong/CVN
Que pensez-vous des travaux de conservation des patrimoines culturels du Vietnam?

En 1993, l’ensemble des monuments de Huê (Centre) a été reconnu patrimoine culturel mondial par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Ce fut le premier du genre au Vietnam. Vingt-cinq ans plus tard, sept autres sites de votre pays se trouvent dans la liste du patrimoine mondial. Ces résultats montrent que le Vietnam est une nation dotée d’une grande richesse patrimoniale.

D’après moi, l’UNESCO a la chance de travailler avec le Vietnam. Nous nous félicitons des politiques et de la conscience de la population vietnamienne en termes de protection des patrimoines culturels.

L’économie vietnamienne enregistre une bonne croissance. C’est le moment de s’intéresser davantage à l’harmonie entre croissance économique et développement durable. Maintenant, la question importante est la croissance touristique durable de pair avec la préservation des valeurs culturelles. Ces dernières jouent un rôle déterminant pour le développement touristique.

D’après vous, quels sont les atouts et faiblesses du Vietnam?

J’apprécie hautement le volontarisme du Vietnam dans sa coopération avec nous. Votre pays partage toujours avec nous sa vision en termes de culture, notamment de développement touristique.

Maintenant, vous devenez un pays à revenu intermédiaire, ce qui fait que les assistances des bailleurs de fonds internationaux, pour le secteur culturel entre autres, connaissent une décroissance.

Si les sources financières pour le secteur touristique demeurent importantes, les réinvestissements restent limités.

Nous souhaitons que ces prochaines années, le Vietnam réinvestissent davantage en la matière.

Les patrimoines mondiaux contribuent activement à la croissance touristique nationale.             
Photo: Hoàng Phuong/CVN

Comment faire pour que le développement touristique n’ait pas d’impacts néfastes sur les patrimoines culturels, surtout ceux reconnus par l’UNESCO?

Le Vietnam vise un développement durable, surtout dans le tourisme. Ce secteur joue un rôle de plus en plus important dans le développement socio-économique des pays, et le Vietnam n’échappe pas à la règle. Il s’agit d’une tendance en Asie du Sud-Est, qui se classe au 2e rang mondial en termes de croissance touristique. Cela génère autant d’opportunités que de défis.

Les patrimoines vietnamiens reconnus par l’UNESCO ne sont pas seulement des sites culturels, mais aussi des espaces naturels  et des géoparcs mondiaux. Ces ressources naturelles contribuent activement au développement touristique, et plus globalement au développement socio-économique du pays.

Chaque nation devrait déterminer sur quelles ressources se baser pour se développer et parvenir à une croissance durable dans trois domaines que sont économie, société et environnement.

Le pays enregistre actuellement une croissance rapide. Parfois, nous mettons trop l’accent sur le développement économique et délaissons les soucis des habitants locaux et les éléments de développement durable. Ainsi, nous oublions ces derniers et nous nous concentrons seulement sur l’exploitation des ressources naturelles.

Ces dernières années, les valeurs culturelles en général, et les patrimoines reconnus par l’UNESCO en particulier, ont joué un rôle déterminant dans la croissance du Vietnam.

Nous disons souvent: "La conservation pour le développement et le développement pour la conservation". Dans la situation actuelle, nous devrions affirmer: "La conservation pour la croissance durable et la croissance durable pour une meilleure préservation".

Dans un proche avenir, l’UNESCO s’engage à travailler avec des partenaires vietnamiens, essentiellement le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. Nous continuerons de coopérer pour relever les défis.

Je suis convaincu que la collaboration entre UNESCO, gouvernement, services compétents et autorités locales rapportera des résultats encourageants.

Le "quan ho" (chant alterné) de Bac Ninh (Nord) a été reconnu en 2009 comme patrimoine immatériel mondial.
Photo: ST/CVN

Liste du patrimoine mondial au Vietnam

* Patrimoines culturels, naturels et mixtes

1. Ensemble des monuments de Huê (Centre), reconnu par l’UNESCO en 1993
2. Baie de Ha Long (Nord), en 1994
3. Vieille ville de Hôi An (Centre), en 1999
4. Sanctuaire de My Son (Centre), en 1999
5. Parc national de Phong Nha - Ke Bàng (Centre), en 2003
6. Cité impériale de Thang Long - Hanoï, en 2010
7. Citadelle de la dynastie des Hô (Centre), en 2011
8. Complexe paysager de Tràng An (Nord), en 2014

* Patrimoines immatériels

1.  Nha nhac, musique de cour de la dynastie de Huê, en 2008
2.  Espace de la culture des gongs, en 2008
3.  Quan ho (chant alterné) de Bac Ninh (Nord), en 2009
4.  Ca trù (chant des courtisanes), en 2009
5.  Fêtes du génie Gióng, en 2010
6.  Culte des rois Hùng, en 2012
7.  Art du don ca tài tu, musique et chants du Sud, en 2013
8.  Chants populaires vi et giam de Nghê Tinh (Centre), en 2014
9.  Rituels et jeux de tir à la corde, en 2015
10. Pratiques liées à la croyance vietnamienne en les déesses-mères   des Trois mondes, en 2016
11. Chant xoan de Phu Tho (Nord), en 2017
12. Bài chòi, art traditionnel du Centre, en 2017
 

Linh Tâm - Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’ancien ambassadeur de France et son amour spécial pour Hanoï

Bà Ria-Vung Tàu mise sur ses fêtes pour séduire plus Depuis 300 ans, la station balnéaire de Bà Ria-Vung Tàu occupe une place particulière dans le Sud du Vietnam. Dotée de paysages naturels exceptionnels et d’un riche patrimoine culturel et historique, le tourisme est un secteur économique majeur de cette province.