31/07/2020 16:41
Ces dernières années, la province septentrionale de Phu Tho s’est orientée vers la construction de logements destinés aux personnes à revenus modeste. Les autorités mettent aujourd’hui en place des bonnes conditions favorables aux investissements dans ce secteur.
>>Dà Nang a besoin de 20.000 logements sociaux d'ici 2030
>>Les logements sociaux à louer ne parviennent pas à attirer des preneurs 
>>L’épineuse question du logement social

Lê Quang Thu, ouvrier de la compagnie Shillim, a dû louer une chambre modeste aux conditions de vie difficiles.

Selon les aménageurs, la province de Phu Tho compte actuellement neuf parcs industriels sur son territoire, dont six en activité. Il s’agit des zones industrielles (ZI) Thuy Vân, Trung Hà, Phu Hà, Câm Khê, Bach Hac et Dông Lang. Forte d’une activité industrielle forte, la province accueille de nombreux ouvriers dont il est devenu nécessaire d’offrir des conditions de vie décentes.

On estime en effet en 2020 que le nombre total d’ouvriers travaillant dans ces ZI pourrait atteindre les 41.000 personnes et que le besoin en logements se situerait surtout dans les ZI Thuy Vân, Phu Hà et Dông Lang. En outre, les ouvriers du parc industriel Thuy Vân, implantée dans la ville de Viêt Tri, se projettent dans une mission de long terme dans cette usine, d’après une enquête. Cependant, leur projet fait face à un véritable défi : trouver des logements à la fois peu cher et de qualité suffisante.

C’est le casse-tête de Lê Quang Thu, originaire de la province septentrionale de Tuyên Quang et ouvrier de la compagnie Shillim dans la ZI Thuy Vân, qui rêve de s’installer durablement à Viêt Tri. Mais avec son revenu mensuel d’environ 7 millions de dôngs, son rêve lui paraît encore irréalisable, partage-t-il. Il loue actuellement une chambre à un prix abordable mais qui offre de mauvaises conditions de vie. Les exigences du marché du logement dans la région ne concernent pourtant pas que les ouvriers. Nguyên Anh Luyên, commerçant, domicilié dans la commune de Vo Miêu (district de Thanh Son), loue aussi un logement à Viêt Tri pour faciliter ses affaires mais il désire y acquérir une maison, sans pour l’instant réussir à trouver un bien satisfaisant.

Soutenir les investissements immobiliers

De vieux immeubles à  Viêt Tri, province septentrionale de Phu Tho.

Pour améliorer la qualité de vie des travailleurs de Phu Tho, le Parti et l’État font désormais de la construction d’HLM un objectif essentiel de leurs politiques, selon Bùi Quang Viêt, vice-président du Syndicat des zones industrielles de Phu Tho.

Le Comité populaire de la province a mis en place ces dernières années des plans d’actions afin de créer de nouveaux logements et de réaliser plus rapidement les projets déjà lancés. Un programme de développement de logements à loyer modéré a notamment été engagé visant à répondre aux besoins de 70% des travailleurs des parcs industriels.

À ce jour, de nombreux ouvrages ont déjà été mis en service. Il s’agit des immeubles en faveur des ouvriers de la ZI Thuy Vân et de la cimenterie Sông Thao mais aussi de logements sociaux à Thanh Miêu. Des internats ont également vu le jour dans la cité urbaine de Minh Phuong à Viêt Tri, dans son université d’économie et de technique appliquée ainsi qu’à celle de Hùng Vuong. Actuellement, deux autres projets destinés aux ouvriers des ZI Thuy Vân et Phu Hà sont en construction.

Pour Trân Quang Tuân, directeur du Service provincial de la construction, ses équipes ont mis en place une série de mesures susceptibles d’accélérer les projets de construction des logements sociaux et d’attirer les investisseurs dans ce secteur.

Texte et photos : Dang Hoàng - Vinh Hà/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Kiên Giang voit une augmentation des arrivées touristiques en juillet La province de Kiên Giang (Sud) a accueilli près d'un million de visiteurs en juillet, soit une augmentation de 75,3% par rapport au mois précédent.