24/02/2018 14:00
En dépassant les limites du corps humain, Trân Duy Quang et Nguyên Thi Duong se sont fait un nom dans le monde de la course nature grâce à leurs fantastiques résultats.
>>Le Vietnam Jungle Marathon débutera en avril prochain à Pù Luông
>>Lào Cai : 2.200 coureurs au marathon des montagnes au Vietnam

En 2017, Trân Duy Quang (gauche) est devenu le premier Vietnamien à remporter la médaille d’or de l’ultra-trail de Sa Pa (100 km) après avoir fini la course en 13 heures 17 minutes.
Photo : TT/CVN

Fin septembre dernier, Trân Duy Quang a terminé le trail en montagne à Sa Pa - Vietnam Moutain Marathon (VMM 2017) - 5e édition à la première place après 13 heures 17 minutes. Il est ainsi devenu le premier coureur vietnamien à remporter le titre de champion des 100 km.

Du côté des femmes, Nguyên Thi Duong s’est classée troisième avec 20 heures 15 minutes de course. Elle a été la coureuse la plus titrée aux marathons organisés au Vietnam ces deux dernières années.

L’Ultra-Trail du Mont-Blanc en ligne de mire

"J’aime courir en soirée sur la péninsule de Son Trà, à Dà Nang (Centre). J’adore être seul dans les montagnes avec le ciel pour seule toile de fond. C’est pour moi une façon de me sentir libre. Quand je cours, je sais que la douleur va m’accompagner tout le long du parcours solitaire. Cela semble fou, mais j’aime bien cette sensation", a confié Trân Duy Quang à propos de ses séances d’entraînement pour la course à pied. C’est sa grande passion pour le trail tout seul qui l’a amené à remporter la course de 100 km au VMM 2017.

Originaire de Binh Dinh (Centre), mais vivant et travaillant à Dà Nang, le jeune homme de 29 ans a commencé à courir il y a seulement un peu plus de trois ans. Auparavant, ses centres d’intérêt tournaient plutôt autour du football et de la randonnée en montagne. Il a d’ailleurs gravi la plupart des sommets du Nord du pays.

À Dà Nang, Quang a l’habitude de courir sur les bords du fleuve Hàn ou d’escalader la montagne Son Trà. En 2015, il a participé à son premier VMM, sur 42 km. Un premier marathon de sa vie. Un an plus tard, Quang a décidé de tenter la course de 100 km du VMM. Ce fut une réussite puisqu’il a terminé à la 4e place avec un très bon temps de 16 heures 09 minutes. Et en 2017, comme on le sait, avec près de trois heures de moins, il a battu le record de cette épreuve, réputée pour être la plus difficile des marathons au Vietnam.

La "petite Duong" (c’est le surnom que les coureurs lui donnent avec respect et affection) a toujours terminé dans le top du classement des marathons auxquels elle a participés.
Photo : TT/CVN

"C’est fou !". Voilà ce qu’ont pensé beaucoup de gens à la performance du champion. Cet agent commercial passe beaucoup de temps à courir, après sa journée de travail. "Je dois déduire une partie non négligeable de mon salaire pour l’achat des chaussures, des affaires de sports afin de pouvoir m’entraîner, et surtout pour les frais de logement et de repas lors des grandes courses au Vietnam et à l’étranger", a-t-il révélé.

En 2017, Quang est arrivé à la deuxième place à trois ultra-trails : à Angkor, au Cambodge (128 km en 13 heures 03 minutes) ; à Pù Luông, province centrale de Thanh Hoa (70 km en 8 heures 27 minutes) ; et en Malaisie (100 km en 14 heures 30 minutes). L’athlète vietnamien a partagé, non sans une certaine fierté : "Le défi le plus difficile que je me suis lancé est de courir 160 km en 32 heures en novembre 2016 afin de collecter des fonds pour l’organisation Newborns Vietnam. J’ai eu de fortes douleurs et de nombreuses crampes dans les derniers kilomètres, mais je n’ai pas voulu abandonné. Chaque compétition est une expérience douloureuse, mais je suis très heureux quand j’arrive à atteindre mon objectif".

Comme des milliers de coureurs vietnamiens de longue distance, Quang rêve de participer au plus célèbre trail de la planète : l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. C’est un évènement sportif composé de cinq trails dont quatre en ultra-endurance en pleine nature et de très longue durée, qui traverse trois pays : la France, l’Italie et la Suisse. Le parcours, à plus de 2.000 m d’altitude, fait 166 km.

Courir en mangeant des cacahuètes

Depuis deux ans, Nguyên Thi Duong est un nom familier pour les autres coureurs de longue distance au Vietnam. La jeune femme de 29 ans impressionne, malgré son petit gabarit (1,50 m pour 44 kg).

Alors qu’elle souffrait d’une sinusite chronique depuis l’enfance, elle s’est guérie grâce à la pratique du jogging commencée début 2016.

Elle travaille actuellement comme employée chargée de l’élaboration de plans dans une entreprise de composants électroniques située dans la zone industrielle de Thang Long, à Hanoï. Duong a l’habitude de courir autour de ce parc industriel après chaque journée de travail. "Chaque semaine, je cours, toute seule, entre 30 et 60 km", a-t-elle partagé.

Pratiquant la course à pied depuis seulement deux ans, Nguyên Thi Duong a terminé aux première ou deuxième places lors d’une dizaine de compétitions au Vietnam.

Au VMM 2017, Nguyên Thi Duong était l’une des rares athlètes féminines vietnamiennes à parcourir la distance de 100 km. Aussi, alors que tous les sportifs de haut niveau utilisent des barres énergétiques pour reprendre des forces pendant le long parcours, elle a la particularité de s’alimenter avec des cacahuètes !

"VMM 2017 est le tournoi le plus dur et le plus excitant que je n’ai jamais connu. J’ai fini épuisée, mais je n’ai jamais pensé à abandonner la compétition, a-t-elle indiqué. Quand on a traversé une longue nuit et que le ciel a commencé à s’éclaircir, les paysages de Sa Pa nous apparaissaient encore plus splendides. La beauté de notre pays s’apprécie d’autant plus en courant".
 
Kiêu Duc - Khuong Xuân/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Promotion du tourisme vietnamien en Australie et en Nouvelle-Zélande Une délégation de l'Administration nationale du tourisme du Vietnam conduite par son chef Nguyên Van Tuân, a organisé mercredi soir 15 août à Sydney un programme de promotion du tourisme vietnamien.