31/05/2020 17:44
Deux employés d'une chaîne de télévision afghane ont été tués samedi 30 mai par l'explosion d'une bombe placée en bord de route à Kaboul, peu après que le gouvernement s'est dit prêt à débuter des négociations avec les talibans.
>>Afghanistan : mort du chef des talibans de la ville de Kunduz
>>Afghanistan : quatre explosions successives à Kaboul

Un membre des forces de sécucité afghanes inspecte un véhicule touché par une bombe placée en bord de route à Kaboul, le 30 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Un journaliste économique et le chauffeur du minibus sont morts quand le véhicule transportant 15 employés de Khurshid TV a été frappé", a expliqué Jawed Farhad, le directeur de cette chaîne de télévision privée.

L'attentat a été revendiqué par le groupe État islamique, selon Site Intelligence Group qui suit les activités des jihadistes.

Un rare cessez-le-feu de trois jours, initié par les talibans et qui s'est terminé mardi 26 mai, a permis de diminuer les violences à travers le pays. Les insurgés ont depuis repris leurs attaques contre les forces afghanes, mais avec moins d'intensité que d'habitude.

Samedi soir 30 mai, le gouvernement a annoncé avoir libéré 710 nouveaux prisonniers talibans depuis vendredi 29 mai, dans un processus qui en verra 2.000 sortir de prison en échange du cessez-le-feu. 900 talibans avaient déjà été libérés mardi 26 mai par les autorités.

Les insurgés ont dit ne pas être responsables de l'explosion de samedi 30 mai, qui n'a pour l'instant pas été revendiquée. Le gouvernement a condamné une attaque "odieuse", selon un communiqué.

Quelques heures avant l'attaque, le responsable gouvernemental chargé des pourparlers, Abdullah Abdullah, avait annoncé que son équipe était prête à débuter "à tout moment" des négociations de paix avec les talibans.

"L'annonce d'un cessez-le-feu, une réduction des violences et l'échange de prisonniers ont préparé le terrain pour un bon début", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse.

M. Abdullah, qui dirige un conseil en charge des négociations créé par Kaboul, a cependant précisé qu'un nouveau cessez-le-feu devait être instauré pendant les négociations. Selon le ministère de l'Intérieur, l'attaque de samedi 30 mai visait Kurshid TV.

"Une attaque contre les journalistes est une attaque contre la liberté d'expression (...) Le gouvernement afghan enquête sérieusement", a déclaré Feroz Bashari, un porte-parole du gouvernement. Six autres employés de la chaîne ont été blessés, a-t-il ajouté. Il s'agit de la seconde attaque visant des employés de Khurshid TV en moins d'un an.

En août 2019, deux passants avaient été tués lors de l'explosion, non revendiquée, d'une mine magnétique, ou "sticky bomb", fixée sur un minibus de la chaîne.

L'Afghanistan est l'un des pays les plus dangereux pour les journalistes, qui doivent couvrir la guerre et sont parfois eux-mêmes ciblés.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Inauguration du premier service de bateau express de Cà Mau Le service de bateau express Cà Mau - Nam Du - Phu Quôc (Kiên Giang), intitulé "Phu Quôc Express", a été officiellement inauguré, mardi 7 juillet au bourg de Sông Dôc, district de Trân Van Thoi, province de Cà Mau à l'extrême-Sud. Il s’agit du premier service de bateau express de la province de Cà Mau.