14/08/2020 16:23
Selon un rapport de l'ONU, deux écoles sur cinq (43%) dans le monde n'avaient pas accès à des installations de lavage des mains de base avec du savon et de l'eau en 2019, une condition clé pour que les écoles puissent fonctionner en toute sécurité alors que la pandémie de COVID-19 sévit toujours dans le monde.
>>Se laver les mains ? Un luxe pour des millions de Yéménites
>>Sans savon et sans eau, des milliards de personnes sans protection de base

Une jeune fille au Ghana se lave les mains avant de retourner en classe.
Photo : UNICEF/CVN

Le rapport du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) et de l'Organisation mondiale de la santé publié jeudi 13 août a ainsi montré que près de 818 millions d'enfants n'avaient pas d'installations de base pour se laver les mains dans leurs écoles, ce qui les expose à un risque accru de contracter le COVID-19 et d'autres maladies transmissibles.

Plus d'un tiers de ces enfants, soit 295 millions, vivaient en Afrique subsaharienne.

Dans les pays les moins avancés, sept écoles sur dix ne disposaient pas d'installations de base pour se laver les mains et la moitié des écoles ne disposaient pas d'installations sanitaires et de services d'eau de base, indique également le rapport, intitulé "Progrès en matière d'eau potable, d'installations sanitaires et d'hygiène dans les écoles".

Toujours selon le rapport, dans les 60 pays les plus exposés au risque de crise sanitaire et humanitaire en raison du COVID-19, les trois quarts des enfants ne disposaient pas d'un service de lavage des mains de base dans leurs écoles au début de l'épidémie. De plus, la moitié de tous les enfants n'avaient pas accès à un service d'eau de base et plus de la moitié n'avaient pas d'installations sanitaires de base à leur disposition.

Par ailleurs, dans l'ensemble, une école sur trois dans le monde avait un service d'eau potable limité ou pas de service d'eau potable du tout, tandis que près de 698 millions d'enfants ne disposaient pas d'installations sanitaires de base dans leurs écoles.

"Les fermetures d'écoles dans le monde depuis le début de la pandémie de COVID-19 ont présenté un défi sans précédent pour l'éducation et le bien-être des enfants", a de son côté déclaré Henrietta Fore, directrice générale de l'UNICEF, dans un communiqué de presse. "Nous devons donner la priorité à l'apprentissage des enfants. Cela signifie veiller à ce que les écoles puissent rouvrir en toute sécurité, notamment avec un accès à l'hygiène des mains, à l'eau potable et à des installations sanitaires sûres", a-t-elle ajouté.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La VNA fête ses 75 ans, un flux incessant d’informations officielles

Séjours à prix cassés dans des palaces 5 étoiles de Saigontourist Deux des meilleurs hôtels 5 étoiles du groupe Saigontourist à Hô Chi Minh-Ville proposent des promotions très attrayantes jusqu’à la fin de l’année.