01/09/2018 18:32
Deux personnes ont été grièvement blessées vendredi 31 août dans une attaque au couteau à la gare centrale d'Amsterdam et l'assaillant présumé, dont les motivations restent inconnues, a été blessé par balle, a annoncé la police néerlandaise qui n'exclut pas la piste terroriste.
>>Espagne: un homme armé d'un couteau tué en attaquant un commissariat
>>France: quatre blessés dans une attaque au couteau à Périgueux

Un cordon policier devant la gare centrale d'Amsterdam, le 31 août.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Vers 12h10 (locales), dans le tunnel ouest de la gare centrale, un homme a poignardé deux personnes et juste après a été blessé par balles par la police", a indiqué le porte-parole de la police d'Amsterdam Rob van der Veen.

Les deux victimes, dont l'identité n'est pas connue, "sont très gravement blessées et ont été emmenées à l'hôpital", a-t-il précisé. Leur agresseur présumé "est également blessé mais ses jours ne sont pas en danger", a-t-il ajouté.

"Nous ne connaissons pas encore les motivations du suspect", a-t-il indiqué, soulignant que la police "envisage tous les scénarios, y compris le pire... celui du terrorisme".

La zone où s'est produite l'agression reste fermée et des experts de la police scientifique y travaillent. Un service spécial de la police a aussi ouvert une enquête de routine sur les raisons pour lesquelles les policiers ont ouvert le feu.

Un témoin a vu un jeune homme "s'écrouler" dans son échoppe de fleuriste, la main en sang.

"Peu après, j'ai entendu des coups de feu et j'ai compris qu'il s'était produit quelque chose de grave", a déclare Richard Snelders à l'agence de presse néerlandaise ANP. Un peu plus tard, il a dit avoir aperçu un autre homme allongé sur le sol près de là.

"Grande panique"

"La première chose qui vous vient à l'esprit, c'est que c'est un attentat terroriste. Après tout, vous êtes dans la gare centrale d'Amsterdam", a-t-il ajouté. "Il y avait une grande panique".

La police, arrivée rapidement sur les lieux, a ordonné en anglais à un homme de "rester à terre" après lui avoir tiré dessus, selon le témoin. "Tout s'est passé très vite".

Un autre témoin a déclaré à la chaîne de télévision locale AT que l'assaillant était un homme d'une trentaine d'années.

La police a bouclé une zone à l'intérieur de la gare peu après l'incident, rassemblant une foule de personnes à l'extérieur, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

"Un grand nombre de policiers sont encore présents", a-t-il ajouté.

Les autorités ont précisé que la gare avait été brièvement fermée et non évacuée. Deux quais ont été temporairement fermés mais ont ensuite été rouverts. L'évacuation totale de la gare "n'a pas été envisagée", a souligné la police.

Le trafic des trams au départ de la gare a cependant été interrompu.

Environ 250.000 personnes se rendent chaque jour dans cette gare très fréquentée de la capitale néerlandaise, selon les statistiques fournies par le guide de voyage http://Amsterdam.info.

La gare se trouve dans le centre historique de la ville entouré de canaux.

Plusieurs attaques à l'arme blanche ont été perpétrées en Europe ces dernières années mais les Pays-Bas, limitrophes ou proches de certains pays touchés (France, Belgique, Allemagne) avaient été jusqu'ici épargnés.

La dernière attaque en date a fait deux morts et un blessé grave le 23 août à Trappes dans la banlieue parisienne. Le groupe jihadiste État islamique (EI) avait revendiqué cette attaque mais les autorités françaises ont estimé que le caractère terroriste de l'attaque n'était pas confirmé à ce stade.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.