11/10/2020 13:31
À l’occasion de la commémoration du 200e anniversaire de la mort du grand poète Nguyên Du, des timbres à l’effigie du personnage Kiêu ont été présentés à l’exposition intitulée "Truyên Kiêu et ses traductions" tenue à Paris.
>>Le libre choix de deux amoureux chanté par Nguyên Du
>>255e anniversaire de la naissance et 200e anniversaire de la mort de Nguyên Du
>>Kim Vân Kiêu fait un tabac sur la scène du ballet

Un timbre à l’effigie de la peinture illustrant le Truyên Kiêu dessinée par la peintre Ngoc Mai.
Photo : CTV/CVN.
L’année 2020 marque le 200e anniversaire de la mort du grand poète Nguyên Du (1765-1820). Une exposition sur son chef-d’œuvre Truyên Kiêu (Histoire de Kiêu ou Kim Vân Kiêu) a eu lieu du 12 au 26 septembre à la librairie Sudestasie à Paris, en France.

Cet événement représentait l’aboutissement d’un long processus de collecte effectué par la chercheuse en littérature orientale Nguyên Thi Sông Huong, une Viêt kiêu de France originaire de la province centrale de Hà Tinh, pays natal de Nguyên Du.

Éprise de l’œuvre Truyên Kiêu et armée d’une forte détermination, la chercheuse a rassemblé pendant deux ans 73 versions de l’œuvre traduites en 21 langues différentes pour donner naissance à ladite exposition. Cette dernière a été soutenue activement par l’ambassade du Vietnam en France, le Centre culturel vietnamien en France, des chercheurs en littérature vietnamienne et des vietnamologues de France et du monde.

Peintures sur soie sur le Truyên Kiêu

À cette occasion, des timbres à l’effigie de peintures illustrant le Truyên Kiêu dessinées par la peintre Ngoc Mai ont été présentés au public. Ces timbres sont en circulation depuis début septembre.

Passionnée de littérature vietnamienne, la peintre se sent liée à vie au chef-d’œuvre Truyên Kiêu de Nguyên Du. Elle y a en effet consacré 12 ans, réalisant 28 peintures sur soie au format rectangulaire 60 cm x 80 cm. Ces peintures ont été présentées au public en 2011, à la Maison d’exposition de Hô Chi Minh-Ville, suscitant un grand écho dans l’opinion publique à cette époque. Le Centre de records du Vietnam l’avait par ailleurs reconnue comme étant "la peintre à avoir réalisé le plus grand nombre de peintures sur soie inspirées du +Truyên Kiêu+". Du point de vue artistique, cette série de peintures est considérée par la peintre Nguyên Thi Tâm comme "une réflexion romantique et féminine, nous plongeant dans l’état à la fois fantastique et réaliste du +Truyên Kiêu+".

La peintre Ngoc Mai. Photo : ST/CVN

Cette année, l’une de ces peintures, l’œuvre Cung dàn bac mênh (littéralement : Air de musique, épineuse destinée) est apparue officiellement sur les timbres Lettre verte, utilisés pour les lettres de 20 grammes maximum envoyées et reçues en France. En comparant le timbre avec la peinture originale, on peut voir que la technique d’impression est optimale et que la bordure verte et jaune clair est très élégante.

Il existe actuellement en France deux types de timbres nationaux. Lettre verte est le timbre pour des délais d’acheminement de deux jours, qu’on distingue ainsi du timbre de la Lettre prioritaire, où le trajet de la missive ne doit prendre qu’un jour. Lettre verte en vietnamien se dit Tem xanh. Les lettres utilisant des timbres Lettre verte ne sont pas envoyées par voie aérienne (sauf lorsqu’elles sont envoyées dans les îles ou outre-mer en France), contribuant ainsi à moins dégrader l’environnement.

Pour les consommateurs, les timbres Lettre verte sont plus économiques. Le cadre du tampon est vert, se distinguant ainsi du tampon Lettre Prioritaire de gris. En outre, il existe un certain nombre d’autres types en fonction des besoins de l’utilisateur et des tarifs différents.

L’apparition de peintures sur soie d’artistes vietnamiennes contemporaines sur les timbres français, en plus d’être un honneur pour l’auteur, est aussi une façon de promouvoir le Truyên Kiêu et la longue culture vietnamienne que l’œuvre symbolise.

Des peintures sur soie inspirées du "Truyên Kiêu" de Ngoc Mai.
Photo : CTV/CVN

Selon la chercheuse en littérature orientale, Nguyên Thi Sông Huong, grâce au soutien de l’ambassadeur du Vietnam en France, du chef de la mission permanente du Vietnam auprès de l’UNESCO et du directeur du Centre culturel du Vietnam en France, de nombreux programmes et activités pour célébrer le 255e anniversaire de la naissance de Nguyên Du et les 200 ans de son décès ont été organisés en France.

En ce qui concerne les timbres, près de 3.000 utilisant des peintures du Truyên Kiêu dessinées par la peintre allemande Claudia Borcher et la peintre Ngoc Mai ont été diffusés au début de septembre. Selon les prévisions, 1.500 seront utilisés dans les lettres diplomatiques de l’ambassade du Vietnam en France.

Nguyên Du, un homme de culture du monde

Le Truyên Kiêu est un poème vietnamien écrit au début du XIXe siècle par Nguyên Du. Cette œuvre est un roman de 3.254 lignes composé en vers Luc-bát (6+8 syllabes), une forme de versification de la poésie traditionnelle vietnamienne.

Il raconte la vie, les épreuves et les tribulations de Thuy Kiêu, une belle et talentueuse jeune femme, qui a dû sacrifier son amour et sa vie pour sauver sa famille. Le Truyên Kiêu, considéré comme l’œuvre littéraire vietnamienne la plus importante jamais écrite, a été traduit en plus de 20 langues avec 35 versions.

Le poète Nguyên Du, également connu sous le nom de plume Tô Nhu et Thanh Hiên, a été reconnu en 2003 par l’UNESCO, avec 93 autres personnes, en tant qu’homme de culture du monde. Par ailleurs, en 2013, cette organisation onusienne a recommandé aux pays membres de célébrer le 250e anniversaire de sa naissance avec 108 autres célébrités mondiales.
 
Phuong Nga-VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Hang Kia - Pà Cò, une destination touristique en plein essor Situées dans le Nord-Ouest à une altitude de 1.200 à 1.500 m au-dessus du niveau de la mer, les communes de Hang Kia et Pà Cò de la province de Hoà Binh bénéficient d’un climat agréable toute l’année, d’une nature généreuse et abritent une importante communauté H'mông.