07/05/2018 17:58
Un colloque sur la recherche des solutions de développement durable de la production et de l’exportation de la noix de cajou a eu lieu le 5 mai dans la province de Binh Phuoc, en présence du ministre de l’Agriculture et du Développement rural Nguyên Xuân Cuong.

>>Forte croissance des exportations nationales de noix de cajou
>>Nécessité d’élever la valeur ajoutée de la noix de cajou du Vietnam

 

Colloque sur la recherche des solutions de développement durable de la production et de l’exportation de la noix de cajou, le 5 mai à Binh Phuoc.
Photo: Truong Giang/CVN


Ce colloque, organisé par l’Association de la noix de cajou du Vietnam (VINACAS), en coopération avec le Département de la culture, relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, a fait le point sur différentes solutions destinées à développer durablement la production, la transformation ainsi qu’élargir les parts de marché et la commercialisation de la noix de cajou du pays.

Lors du colloque, des représentants d’entreprises sont intervenue sur de multiples questions pour planifier et organiser au mieux la production et l’exportation, notamment la sélection des variétés, l’amélioration de la qualité des produits, l’augmentation de la productivité, l’aménagement des plantations d’anacardiers, la prévention des épiphyties…

Remembrement rural

"Il est nécessaire d’élaborer des plantations de grande ampleur afin d’éviter les épidémies et de favoriser la transformation et la gestion", a insisté Dung Quy Dông, propriétaire de la ferme Quy Dông, commune de Hung Dông Phu, province de Binh Phuoc. "Pour ce faire, il faudrait que le gouvernement promulgue des politiques avantageuses pour les planteurs afin qu’ils acceptent de coopérer avec des entreprises dans le regroupement de leurs parcelles".

 

Le Vietnam compte plus de 450 entreprises exportatrices de noix de cajou et plus de 1000 transformateurs. Photo: Dinh Huê/VNA/CVN


Nguyên Thi My, Pdg de la société par actions Ha My, province de Binh Phuoc, quant à elle, a affirmé que "la plupart des exportateurs de noix de cajou de la province répondaient aux normes de qualité et d’esthétique requises par les marchés étrangers". Elle a ajouté qu’en 2017, son entreprise s’est focalisée sur la transformation en chaîne fermée "de la matière première jusqu’à la table", pour pouvoir en vendre non seulement sur les marchés traditionnels mais également sur les réseaux Amazon, eBay etc.  "De cette manière, notre entreprise devrait augmenter de 30% ses bénéfices, a-t-elle estimé. Les anacardiers ont permis aux producteurs la province de sortir de la pauvreté, dont de nombreuses familles issues d’ethnies minoritaires".

Nguyên Xuân Cuong, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, a recommandé aux entreprises d’augmenter la part de noix de cajou transformée dans les temps à venir. D’après M. Cuong, des programmes de promotion commerciale devront être mis en œuvre en continu. "Il est nécessaire aussi que les entreprises investissent davantage dans les hautes technologies pour réduire les pertes après-récolte et qu’elles développent des modèles de tourisme au sein des plantations d’anacardiers", a-t-il ajouté.

Selon des données dudit ministère, le Vietnam compte plus de 450 entreprises exportatrices de noix de cajou et plus de 1000 transformateurs. En 2017, la valeur des exportations était estimée à plus de 3,6 milliards de dollars, ce qui classe le Vietnam en tête des pays exportateurs.

 

Truong Giang/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

Les potentiels touristiques des provinces du Centre du Vietnam présentés en Thaïlande Trois provinces au Centre du Vietnam que sont Nghê An, Hà Tinh et Quang Binh ont organisé le 23 mai un programme pour présenter leurs potentiels touristiques en Thaïlande.