20/07/2018 22:09
Le Comité populaire de la province de Dông Thap (Sud) et l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) ont organisé jeudi 19 juillet un colloque sur la conservation de la biodiversité dans le Parc national de Tràm Chim qui a été classé 2000e site Ramsar parmi les zones humides du monde et 4e site Ramsar du Vietnam.
>>Tourisme durable au Parc national de Tràm Chim
>>Développer l'écotourisme dans le Parc national de Tràm Chim
>>Parc national de Tràm Chim, un site touristique célèbre de Dông Thap

Colloque sur la conservation de la biodiversité dans le Parc national de Tràm Chim, le 19 juillet à Dông Thap. Photo : Van Tri/VNA/CVN

Lors du colloque, Nguyên Hoàng Minh Hai, chef du bureau de la science et de la coopération internationale du Parc national de Tràm Chim, a déclaré que les travaux de conservation de la biodiversité avaient permis de rétablir 192 hectares de fleurs de Xyridaceae, de Pinguicula arvetii ainsi que plusieurs plantes indigènes. Les aires des oiseaux ont été également restaurées.

Selon Nguyên Hoàng Minh Hai, les chercheurs ont découvert 36 espèces aquatiques en surveillant le passage des poissons dans les égouts et ont découvert 71 autres variétés végétales. Ils ont également relâché plus de dix espèces de poissons dans le parc.

Conserver la biodiversité

Pour conserver la biodiversité du parc national de Tràm Chim, dans les temps à venir, il faut réajuster et compléter le personnel du groupe consultatif sur les zones inondées du parc, permettre à la population d'utiliser de manière convenable des ressources naturelles pour améliorer leurs moyens de subsistance pendant la saison des inondations.

Duong Van Ni de la faculté de l'environnement et des ressources naturelles de l'Université de Cân Tho a souligné les impacts majeurs sur la biodiversité du parc national de Tràm Chim: le changement de l'écosystème, la surexploitation, la pollution, les épizooties, les espèces exotiques envahissantes et le changement climatique. La priorité devrait se concentrer sur le développement des champs de gazon puis des forêts de Melaleuca, a-t-il ajouté.

Le parc, inondé pendant la moitié de l'année et sec pendant les six autres mois, s'étend sur plus de 7.300 hectares dans le district de Tam Nông. Il abrite 250 espèces d'oiseaux aquatiques, 100 espèces de poissons d'eau douce et 190 variétés de plantes.

Le parc est devenu une destination de choix pour les touristes nationaux et étrangers. En 2017, il a accueilli plus de 134.000 visiteurs, +28,87% en glissement annuel.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.