11/04/2021 09:15
Il y a deux ans, Luong Van Huy a créé la marque Original-Pho. Son créneau : présenter aux consommateurs japonais les pâtes de riz fraîches à la vietnamienne, un ingrédient indispensable pour la confection d’un bon bol de pho.
>>Bánh mì, emblème de la cuisine vietnamienne en Australie
>>Alaghi, la cuisine vietnamienne pour les gourmets sud-coréens
>>Présentation de la gastronomie vietnamienne en France
>>La saveur vietnamienne au pays du Soleil-Levant

Fabrication de pâtes de riz fraîches au Japon.
Photo : TN/CVN

Le pho est l’un des symboles de la gastronomie vietnamienne. On le trouve partout dans le monde où vivent des communautés vietnamiennes. Les pâtes de pho fraîches, appelées aussi vermicelles de riz ou nouilles de riz frais, c’est-à-dire des pâtes confectionnées à partir de farine de riz, sont désormais disponibles au Japon grâce à Luong Van Huy.

Originaire de la ville de Hai Phong (Nord), ce jeune homme de 35 ans, diplômé de l’Université des transports et des communications de Hanoï, a travaillé pendant trois ans dans le secteur de la logistique. Il est ensuite allé au Japon pour suivre des études postuniversitaires. Après l’obtention d’un Master en économie, il a été recruté par une compagnie touristique à Tokyo.

Pâtes de riz fraîches à la vietnamienne

En 2018, Luong Van Huy a décidé d’abandonner son métier pour se lancer dans les affaires. "À cette époque-là, bien que tout m’était favorable, le rêve de montrer ma propre entreprise était si fort que cela m’a incité à ouvrir la société JVF (Japan Vietnam Food)", a-t-il expliqué.

En raison de ressources limitées et de la barrière linguistique, Van Huy a rencontré beaucoup de difficultés. En 2019, sa société a pu voir le jour grâce au soutien de la banque et du fonds de développement des entreprises de Tokyo.

Luong Van Huy et sa famille au Japon.
Photo : TN/CVN

À la différence de nombreux autres hommes d’affaires vietnamiens au Japon, le directeur de la JVF n’a pas choisi de suivre une méthode commerciale multidisciplinaire pour éviter les risques de faillite. Il s’est orienté vers une production de qualité, en se concentrant uniquement sur un seul produit : les pâtes de pho fraîches, un ingrédient indispensable pour préparer un bon bol de pho.

Pour lui, fabriquer uniquement ce produit n’est pas un handicap commercial, bien au contraire, ce n’est qu’en y consacrant toute son énergie que la saveur des pâtes atteindra des sommets de finesse et d’originalité.

"Notre produit s’appelle Original-Pho. Il répond à tous les critères de sécurité alimentaire du Japon. Nous n’utilisons pas d’additifs chimiques pour créer du moelleux dans nos pâtes de riz. Jusqu’à maintenant, la JVF est la seule et unique société fabriquant des pâtes de riz fraîches à la vietnamienne au Japon", a partagé Van Huy.

Selon lui, de plus en plus de Japonais sont adeptes du pho vietnamien. Bien que la demande ait augmenté, sa société n’en fabrique que deux tonnes par mois afin de pouvoir contrôler l’ensemble du processus de production et gérer les éventuels incidents.

Un plat reconnu internationalement

Le "pho" est l’un des plats vietnamiens les plus connus.
Photo : CTV/CVN

Van Huy place le développement durable au cœur de sa société et ne cache pas son ambition de collaborer avec des coopératives agricoles au Japon dans la culture de variétés vietnamiennes de riz pour assurer un approvisionnement régulier en matière première de qualité et une production régulière.

Grand amateur de cuisine vietnamienne, Van Huy a toujours trouvé que le pho qu’il mangeait au Japon n’avait pas toutes les saveurs parfumées et épicées que ceux l’on pouvait trouver au Vietnam. "Je suis très fier de ce plat qui est devenu un symbole culinaire et même culturel du Vietnam. Mais en même temps je suis un peu attristé lorsque l’on me dit que le +pho+ au Japon est certes bon mais n’a pas les mêmes saveurs que les +pho+ du Vietnam", s’est-il désolé.

Van Huy souhaite ouvrir un jour son propre restaurant de pho au pays du Soleil-Levant. Ce qui le différenciera des autres restaurants ? La saveur extraordinaire bien sûr, avec son bouillon translucide et ses pâtes de riz fraîches fondantes. Mais aussi les condiments comme le poivre, le citron, l’oignon émincé, la menthe, le piment ou le gingembre. Tous ces ingrédients qui rendent l’expérience culinaire unique seront directement importés du Vietnam.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Préserver les métiers traditionnels des minorités ethniques

Quatre hôtels à Hanoï dotés des plus beaux toits dans le monde Quatre hôtels situés dans le Vieux quartier de Hanoï ont été classés parmi les 25 hôtels ayant les plus beaux toits du monde en 2021, dans le cadre des "2021 TripAdvisor Travelers' Choice Awards" .