26/06/2014 09:35
Le point presse périodique du ministère vietnamien des Affaires étrangères a été tenu jeudi à Hanoi par le porte-parole du ministère, Le Hai Binh, en présence des responsables du commandement des Garde-côtes du Vietnam, du Département de la Surveillance des ressources halieutiques et du ministère de l'Agriculture et du Développement rural.

Répondant à une question sur la déclaration faite le 24 juin lors d'un point presse par le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, prétendant que des navires vietnamiens ont causé des troubles et sont entrés dans la zone relevant de la souveraineté chinoise pour attaquer des navires chinois, le chef adjoint du Département de la Surveillance des ressources halieutiques du Vietnam du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, Ha Le, a souligné que le Vietnam condamne avec véhémence et rejette cette information.

Ha Le a précisé que le 23 juin à 9h30' à une distance de 11,5 milles au Sud-Ouest de la plate-forme pétrolière Haiyang Shiyou-981, le navire de la Surveillance des ressources halieutiques du Vietnam immatriculé KN-951 en mission régulière et légitime a été encerclé et attaqué aux canons à eaux par le remorqueur 284 et le patrouilleur 11 de la Chine, puis percuté par le tribord par le remorqueur You Lian 09 et au bâbord par le remorqueur de Xin hai 285. Le navire vietnamien KN-951 a subi de lourds dégâts.

La Chine a mobilisé 40 navires de pêche à coque en fer soutenus par les navires des Garde-côtes 46102 et 46106 pour empêcher et percuter les bateaux de pêche vietnamiens en activité normale dans une pêcherie traditionnelle, à une distance de 40 à 45 milles à l'Ouest-Ouest-Sud de la plate-forme Haiyang Shiyou-981.

Depuis le 1er mai, ces bateaux de pêche ont été intimidés des centaines de fois par des navires chinois. Des navires de pêche et des navires officiels de la Chine en ont endommagé 17, blessant des dizaines de pêcheurs vietnamiens dont trois gravement.

"Nous disposons de toutes les preuves de nos déclarations qui justifient qu'à ce jour, aucun navire vietnamien n'a percuté des navires chinois, mais qu'en revanche, ces derniers ont percuté et endommagé des navires vietnamiens", a souligné Ha Le.

Répondant à la question de correspondants sur l'affirmation de la partie chinoise de ne pas envoyer de navires de combat sur le site de la plate-forme, Ngo Ngoc Thu, commandant en chef adjoint et chef d'état-major du commandement des Garde-côtes du Vietnam, a souligné que :

"La Chine maintient chaque jour de 109 à 125 navires pour protéger sa plate-forme, dont 4 à 6 unités de guerre qui sont constamment présentes, dont une frégate lance-missiles, un dragueur de mines, un bâtiment d'attaque rapides et des patrouilleurs... En outre, des navires des Garde-côtes, de l'administration de la pêche, des remorqueurs, des navires de transport et des navires de pêches chinois sont présents de manière permanente sur le site.

Des avions de reconnaissance et d'espionnage, ainsi que des hélicoptères chinois, ont survolé à de nombreuses reprises les navires vietnamiens à une faible altitude, de 300 à 1.500 mètres, pour les menacer et engendrer des tensions au sein des forces vietnamiennes.

Des navires chinois prennent diverses formations à deux niveaux pour protéger la plate-forme pétrolière Haiyang Shiyou-981. Ceux situés à l'intérieur sont fréquemment relevés, tandis que ceux du niveau extérieur, environ de 9 à 12 navires, suivent toujours de près les navires des Garde-côtes et de la Surveillance des ressources halieutiques du Vietnam à une distance de 200 à 300 mètres pour les menacer, les attaquer en utilisant leurs canons à eau ou en les percutant.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.