11/09/2019 14:16
Des hommes d’affaires et diplomates du Moyen-Orient et d’Afrique et leurs homologues vietnamiens ont récemment exploré à Hanoï les opportunités de partenariat en vue de renforcer le volume des échanges économiques.
>>Moyen-Orient et Afrique saluent la coopération économique avec le Vietnam
>>Le Moyen-Orient et l’Afrique, marchés encore à explorer
>>Promouvoir les relations avec le Moyen-Orient et l’Afrique

Table ronde sur l'amélioration de la coopération dans le secteur du commerce entre le Vietnam, le Moyen-Orient et l’Afrique, le 9 septembre à Hanoï.
Photo:  Mai Huong/CVN

La conférence "Rencontre avec les ambassadeurs des pays du Moyen-Orient et d’Afrique", tenue récemment à Hanoï, a abordé l’amélioration de la coopération dans le secteur du commerce entre le Vietnam et ces deux régions.

Jusqu’à présent, le Vietnam a établi des relations commerciales avec 200 pays et territoires. Un processus d’intégration économique qui a obtenu des résultats notables. Grâce aux accords de libre-échange, les entreprises vietnamiennes font face à de  nombreuses opportunités pour améliorer leur situation, leur chiffre d’affaires, accéder à de nouveaux marchés et attirer des capitaux étrangers.

Exploiter les potentialités régionales

Partenaire fiable et de longue date du Moyen-Orient et d’Afrique, le Vietnam attache toujours une grande importance à ses relations et à sa coopération dans tous les domaines. Ces derniers temps, ses échanges commerciaux avec ces deux régions ont connu des progrès remarquables. Ils ont atteint 20,5 milliards d’USD en 2018, soit une hausse de 10,2% en un an, dont 11,7 milliards d’exportation et 8,8 milliards d’importation.

Leur coopération dans les secteurs de l’industrie et de l’énergie a atteint des résultats encourageants, à l’image du complexe pétrochimique de Nghi Son. En outre, le Vietnam renforce sa collaboration dans d’autres secteurs tels qu’exploitation minière et d’engrais. Fin 2018, trente-trois pays et territoires du Moyen-Orient et d’Afrique avaient investi au Vietnam.

"Le Moyen-Orient et l’Afrique sont de très vastes marchés. Leur économie connaît une évolution positive, entraînant une augmentation des besoins des consommateurs. La structure des produits d’importation et d’exportation peut se compléter mutuellement", a insisté le vice-ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Cao Quôc Hung.

Les chaussures sont l’un des produits "made in Vietnam" les plus exportés vers le Moyen-Orient et l’Afrique.
Photo: Danh Lam/VNA/CVN

Le Vietnam exporte vers ces régions textile-habillement, chaussures, produits électroniques et agricoles, lait et produits laitiers, riz, poivre, café, aliments transformés, acier, céramique, bois... Il importe du pétrole brut, diesel, gaz naturel liquéfié, métaux, engrais, aliments pour animaux, matières premières des industries chimique et textile.

"Le Vietnam, le Moyen-Orient et l’Afrique sont de bons partenaires commerciaux. Leurs entreprises  continueront de coopérer étroitement avec les organismes de gestion étatiques et les gouvernements afin de lever les difficultés qui perdurent et rechercher des solutions concrètes pour renforcer le volume des échanges économiques", a espéré Cao Quôc Hung. 

Lever les obstacles

Si la coopération Vietnam - Nigéria a été établie il y a longtemps, les échanges commerciaux demeurent modestes.

"Avec 200 millions d’habitants, le Nigéria est l’une des plus grandes économies d’Afrique. Le Vietnam dispose d’atouts dans le domaine de l’agriculture. Il s’agit également d’un secteur où les deux pays devraient se donner la priorité dans leur coopération commerciale pour renforcer la production et la consommation, et profiter des ressources humaines", a estimé Francis Efeduma, ambassadeur de Nigéria au Vietnam.

La coopération économique entre le Vietnam et ces deux régions n’exploite pas pleinement toutes les potentialités en raison du manque d’informations et de compréhension du marché de chacun, de l’éloignement géographique, des coûts de transport et des modalités de paiement.

"Les ambassadeurs et organes de représentation diplomatique du Vietnam, du Moyen-Orient et d’Afrique doivent promouvoir davantage leur rôle d’intermédiaire en aidant les entreprises à résoudre les difficultés et problèmes liés au droit et coutumes", a souligné Nguyên Quôc Cuong, vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères.

"Pour dynamiser le commerce, les questions des transports, de la logistique et du paiement sont très importantes. Aussi il est nécessaire de développer les liaisons aériennes  entre le Vietnam et ces deux régions, lever les obstacles douaniers, réglementaires et logistiques", a  évalué Dô Xuân Quang, directeur général adjoint de la société par actions Vietjet Air Cargo. Les difficultés en termes de modalités de paiement devraient également être résolues. Il existe en effet encore de nombreux problèmes entre les réseaux bancaires du Vietnam et ces régions.

Il est aussi nécessaire de promouvoir le rôle du réseau d’ambassadeurs et de représentations diplomatiques du Moyen-Orient et d’Afrique dans la promotion des programmes de coopération. En outre, il faut aussi renforcer la coordination au sein des forums multilatéraux comme l’Organisation des Nations unies et le Mouvement des non-alignés.
 
Mai Huong/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

L’île aux aigrettes de Chi Lang Nam à Hai Duong Située sur le lac d’An Duong, district de Thanh Miên, province de Hai Duong, l’île aux aigrettes de Chi Lang Nam est un site écotouristique abritant des milliers d’oiseaux.