10/03/2017 18:39
Nguyên Thành Phong, président du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville, vient d’avoir plusieurs entretiens fructueux pour tenter de donner un meilleur rayonnement aux musées de la ville qui, il est vrai, sont dans l’écrasante majorité plutôt austères.
>>Hô Chi Minh-Ville commence à numériser ses musées
>>Le Musée Hô Chi Minh, lieu de conservation des souvenirs éternels du grand dirigeant 
>>Le Musée national d’histoire du Vietnam pour le développement du pays

Le président du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville Nguyên Thành Phong (2e à gauche) visite  le musée d’histoire de la ville.
Photo : Minh Thu/CVN
Les infrastructures des musées sont très anciennes et attirent de moins en moins les touristes, d’où qu’ils viennent. De nombreux projets de restauration ont pourtant été décidés, mais jamais mis en œuvre. C'est ce qu'a conclu Nguyên Thành Phong sans équivoque.

Le président du Comité populaire a tenu à souligner que la ville aspire à devenir un centre culturel de la région. Raison pour laquelle il a insisté auprès du Service de la culture et des sports de Hô Chi Minh-Ville pour qu’il note les commentaires et les suggestions des responsables des musées afin d’aboutir à une synthèse sur les besoins urgents. Cette dernière sera prise en compte par le Comité populaire de la ville.

Par ailleurs, Nguyên Thành Phong a également suggéré aux musées d’être le plus attirant possible. Il faut pour cela projeter des films documentaires, multiplier les expos-photos, les collections d’objets... En parallèle, il apparaît indispensable de renforcer les liens avec les collèges, les lycées et les universités pour que la jeunesse soit plongée au cœur des valeurs culturelles, historiques de la nation grâce aux reliques et autres documents exposés dans les musées.

Un besoin urgent de dépoussiérage

Musée d’histoire du Vietnam à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : vnphoto/CVN

Trân Xuân Thao, directeur du musée Tôn Duc Thang, a avoué que son musée ne répondait pas aux exigences de développement et de modernisation. Il a exprimé le désir d’élargir l’établissement dont il a la charge et d’investir afin de rénover ses différentes zones d’expositions mais aussi de créer une réserve digne de ce nom pour la préservation des objets propres au musée. Il convient également de rafraîchir l’espace dédié au président Tôn Duc Thang et l’espace d’accueil des visiteurs.

Pour sa part, Huynh Ngoc Vân, directrice du musée des vestiges de la guerre, a pointé du doigt la formation du personnel, déficiente. Par contre, l’afflux de visiteurs reste le plus élevé du pays. Elle désire que la ville offre des possibilités aux directeurs de ces établissements de visiter des musées à l’étranger et qu’elle permette aux employés de suivre une formation de meilleure qualité. Ainsi, les musées de la ville pourront-ils se mettre au niveau des autres de la région et du monde.

Hô Chi Minh-Ville possède 13 musées, dont sept sous la tutelle du Service de la culture et des sports de la ville : le musée des vestiges de la guerre, le musée Tôn Duc Thang, le musée des beaux-arts, le musée des femmes du Sud, le musée d’histoire et le musée du Président Hô Chi Minh.

Depuis de nombreuses années, ce sont des lieux appréciés et fréquentés par de très nombreux touristes locaux et étrangers qui passent par la mégapole du Sud.

Minh Thu/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.