27/08/2018 23:12
Les experts réunis lors d’un séminaire tenu dimanche 26 août à Hô Chi Minh-Ville (Sud) ont recommandé aux entreprises vietnamiennes de changer de mode de pensée et d’adopter une nouvelle approche au marché chinois.

>>Promouvoir le commerce de produits agricoles avec la Chine
>>Promotion de la coopération décentralisée Vietnam - Chine

 

Exportations de produits vietnamiens vers la Chine via la porte frontalière de Tân Thanh, province de Lang Son. Photo: Hoàng Hùng/VNA/CVN


En raison des similitudes culturelles, gastronomiques et de la proximité géographique, la Chine est un marché stratégique riche de potentialités des produits agricoles vietnamiens, a indiqué le membre du Conseil consultatif de la réforme des procédures administratives et vice-président de la Digital Agriculture Association (DAA Vietnam), Nguyên Hoàng Anh.

La Chine est actuellement le principal marché de plusieurs produits agricoles vietnamiens. Rien qu’en 2017, elle représentait 76% de la valeur des exportations vietnamiennes de fruits et légumes qui se sont chiffrées à 3,5 milliards de dollars.

Cependant, l’exportation de produits agricoles vers ce marché s’avère encore précaire. Cette situation résulte d’une part des pratiques de nombreux acteurs individuels ou entreprises ayant choisi le commerce transfrontalier informel et ne prêtant pas attention à la traçabilité et à la construction de marques.

Wei Xichen, conseiller commercial du Consulat général de Chine à Hô Chi Minh-Ville, a fait savoir que la Chine a activement accru ses importations pour répondre à la demande croissante des consommateurs et est devenue le plus gros importateur de produits agricoles.

 

La Chine est actuellement le principal marché de plusieurs produits agricoles vietnamiens. Photo: Minh Tri/VNA/CVN


Les importations chinoises de produits agricoles représentent un dixième des échanges mondiaux de produits agricoles, avec un taux de croissance moyen des importations de 8,8% par an, une excellente occasion pour le Vietnam d’accroître ses exportations de produits agricoles vers la Chine, a-t-il indiqué.

Cependant, des difficultés demeurent encore. Le Vietnam qui est un grand exportateur de produits agricoles, manque de marques de produits agricoles. Ses entreprises ne connaissent pas très bien le marché chinois et pratiquent largement le commerce transfrontalier informel avec la Chine, selon le diplomate.

Wei Xichen a estimé qu’en termes de gestion macroéconomique, les agences de gestion de l’État devaient étudier activement le marché, saisir la situation et les tendances de développement du marché, élaborer des politiques sur la production agricole.

Les entreprises vietnamiennes auraient l’intérêt à coopérer avec les entreprises chinoises de commerce électronique pour ouvrir des magasins en ligne et fournir des produits agricoles aux supermarchés, a-t-il suggéré.

Nguyên Quôc Toan, directeur p.i du Département de la transformation des produits agricoles et du développement des marchés (ministère de l’Agriculture et du Développement rural), a déclaré que la Chine est un marché traditionnel de longue date au Vietnam.

Cependant, selon le responsable, ce marché a connu des changements en matière de qualité, ce qui demande aux entreprises à adopter une nouvelle approche au marché, à investir davantage dans la transformation et l’emballage pour répondre aux normes, aux goûts des consommateurs chinois.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

Pour édifier un environnement touristique sans tabac La 6e conférence des pays de l’ASEAN sur l’édification des villes sans tabac a été organisée mardi 20 novembre dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre). Elle était placée sous les auspices du ministère vietnamien de la Santé et de l’Organisation mondiale de la santé au Pacifique occidental.