02/02/2021 16:21
De nombreux pays ont publié des déclarations dans l’espoir que le Myanmar se stabilise bientôt sa situation le 1er février, après que l’armée du pays ait détenu de hauts responsables politiques, notamment la conseillère d’État, Aung San Suu Kyi, et le président U Win Myint.
>>Le Vietnam souhaite un prompt rétablissement de la situation au Myanmar
>>De hauts responsables du gouvernement détenus et l'état d'urgence décreté

Des soldats birmans.   
Photo: AFP/VNA/CVN

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a déclaré lors d'un point presse quotidien à Pékin que la Chine espère que toutes les parties au Myanmar pourront gérer de manière appropriée leurs différends en vertu de la constitution et du cadre juridique et assurer la stabilité politique et sociale.

Le ministère japonais des Affaires étrangères s’est déclaré préoccupé par la situation et a exhorté les parties concernées à mettre en œuvre le processus de démocratisation et de réconciliation nationales.

Partageant la même préoccupation, le président du Conseil européen, Charles Michel, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le Premier ministre britannique Boris Johnson et le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal ont appelé les parties à respecter la volonté du peuple birman qui a été manifestée via lors des élections parlementaires du pays qui ont eu lieu le 8 novembre de l'année dernière.

Dans une déclaration, l’ASEAN a appelé les parties à rechercher le dialogue et la réconciliation et à ramener rapidement la situation à la normale. La déclaration a souligné l’importance de la stabilité politique des États membres de l’ASEAN dans l’instauration de la paix, de la stabilité et de la prospérité pour la communauté aséanienne.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le tourisme industriel, une nouvelle tendance au Sud Alors que le tourisme international est toujours à l’arrêt a cause de la pandemie de COVID-19, il se pourrait que de nouvelles formes de tourisme voient le jour. Cela semble être le cas du tourisme industriel au Vietnam, notamment au Sud.