23/10/2017 17:52
En plus d’importer des voitures et pièces automobiles, le Vietnam augmente également ses exportations de véhicules automobiles et pièces détachées vers de nombreux pays, notamment vers les grandes puissances de l'industrie automobile.
>>À quand une voiture «made in Vietnam» ?
>>Forum sur la coopération Vietnam - Indonésie dans l’industrie automobile

Production de pneus dans une entreprise au Vietnam. Photo : CPV/CVN

Selon le dernier rapport du Département général des douanes, les exportations nationales de véhicules automobiles et de pièces détachées entre janvier et septembre ont atteint 5,1 milliards de dollars, soit une progression de 16% en glissement annuel.

Une forte hausse a été observée dans les marchés ayant une industrie automobile développée dont le Japon avec 1,56 milliard de dollars, + 13,2% par rapport à la même période l'année dernière, les États-Unis avec 865 millions, + 52%, la Thaïlande avec 245 millions, +  2,1%.

Selon les analystes, cela montre qu'au Vietnam, il y a aussi des fabricants de pièces automobiles qui participent à la chaîne d'approvisionnement mondiale. Toutefois, la plus grande partie des pièces détachées automobiles exportées proviennent d`usines dont les investisseurs sont des sociétés étrangères.

À noter que le chiffre d'affaires à l'exportation de ces produits du Vietnam est plus élevé que celui à l’import.

Plus précisément, selon le Département général de douanes, au cours des 9 premiers mois, les importations d`automobiles et de composants ont atteint 3,83 milliards de dollars, soit une baisse de 12,4% sur un an. Pour les trois derniers mois de cette année, ce chiffre devrait continuer à diminuer. La possibilité d`une reprise en 2018 est très peu probable.
 
CPV/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.