05/05/2020 15:30
Le 4 mai, certains pays de l’Asie du Sud-Est ont enregistré de nombreux nouveaux cas d’infection par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2.
>>Des pays d’Asie du Sud-Est assouplissent graduellement les restrictions imposées
>>La situation dans certains pays en Asie du Sud-Est
>>COVID-19 : l'Asie du Sud-Est enregistre de nombreux nouveaux cas

Des gens portent des masques pour se protéger de COVID-19 dans une gare à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 4 mai.
Photo: Xinhua/VNA/CVN

L'Indonésie a signalé lundi 4 mai 395 nouveaux cas, portant le nombre total   dans ce pays à 11.587, a déclaré le responsable du ministère de la Santé, Achmad Yurianto. Le pays a également signalé 19 nouveaux décès liés au nouveau coronavirus, portant le total à 864, alors que 1.954 patients se sont rétablis.

Singapour a également détecté à ce jour 18.778 cas d’infection, dont 573 nouveaux cas enregistrés lundi 4 mai. Le même jour, les Philippines ont annoncé 262 nouveaux cas, portant le nombre total à 9.485. Le nombre de décès est de 623.

En Thaïlande, le gouvernement a signalé lundi 18 nouveaux cas, ce qui porte le total à 2.987 dans le pays dont 2.470 guéris. Aucun décès supplémentaire n'a été enregistré, laissant le bilan à 54. Le retour à deux chiffres du nombre de cas d’infection est entièrement dû à l'entrée d'étrangers dans le pays.

Au Laos, aucun nouveau cas  a été détecté pendant 22 jours consécutifs. À ce jour, le pays a seulement signalé 19 cas d’infection dont 10 guéris. Toujours lundi, la Malaisie a signalé 55 nouveaux cas, portant le nombre total de cas confirmés dans le pays à 6.353, dont 105 décès.

Le gouvernement malaisien a ordonné à tous les travailleurs étrangers dans le pays de se soumettre à un test obligatoire de dépistage de COVID-19. Lors d'une conférence de presse lundi 4 mai, le ministre malaisien de la Défense, Ismail Sabri Yaakob, a fait savoir que pendant le weekend, la Malaisie avait signalé une hausse des cas dont beaucoup étaient des travailleurs étrangers travaillant sur un chantier de construction à Ampang.

Afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus, le service des Travaux a fermé le chantier de construction touché. Le gouvernement a également accepté de rendre obligatoire le test de dépistage pour tous les travailleurs étrangers de tous les secteurs. Les employeurs doivent payer la facture. Si un seul cas positif est détecté, l'établissement serait fermé immédiatement, a-t-il affirmé.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

La porte de la ville ouverte sur la mer Autrefois paisible bourgade, Vung Tàu, la porte d’entrée de l’estuaire menant à Hô Chi Minh-Ville, est devenue sous l’impulsion du commerce de la pêche et du tourisme une ville importante du Sud.