07/10/2020 16:21
Facebook devrait revendre Instagram, Google se séparer de YouTube et Amazon ne plus promouvoir ses propres produits sur sa plateforme : pour certains élus américains, c'est la seule façon d'empêcher les abus de position dominante dont ils accusent les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon).
>>Facebook fait une incursion sur les plates-bandes musicales de YouTube
>>Les géants de la tech sous le feu des projecteurs politiques

Logo de quatre géants de la technologie.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les géants de la tech ont "leur propre quasi-réglementation privée qui ne s'applique qu'à eux-mêmes", estiment des parlementaires démocrates, dans un rapport publié mardi, après plus de 15 mois d'enquête et d'auditions avec les responsables des quatre entreprises.

"Pour le dire simplement, ces géants qui étaient autrefois des petites start-up, remettant en question le statu quo, sont devenus le genre de monopoles que nous n'avions pas vus depuis l'ère des barons du pétrole et des magnats des chemins de fer", insistent-ils en introduction du document de 449 pages.

Ces élus de la Chambre des représentants appellent en conséquence à des "séparations structurelles pour empêcher ces plateformes d'opérer dans des secteurs d'activité qui dépendent ou interagissent avec elle".

Ils veulent notamment mettre fin aux situations où une entreprise est à la fois juge et partie - comme Apple sur l'App Store, son magasin d'applications mobiles ou Amazon sur sa plateforme de vente en ligne.

"Les grandes entreprises ne sont pas dominantes par définition, et l'hypothèse selon laquelle le succès ne peut qu'être le résultat d'un comportement anti-compétitif est simplement fausse", s'est insurgé le géant du e-commerce dans un communiqué sur son blog. 

À qui profite l'acquisition 

Le débat revient de plus en plus fréquemment aux États-Unis, à mesure que monte la grogne contre les Gafa, toujours plus riches et plus puissants. La pandémie et le Grand confinement les ont même renforcés, alors que les grandes entreprises d'autres secteurs ont dû licencier des milliers de personnes.

Mais leur pouvoir économique, les sociétés de la tech l'ont "accru et exploité sur les marchés financiers de manière non-concurrentielle", affirment les présidents de la commission judiciaire Jerry Nadler, et celui de la sous-commission antitrust David Cicilline, dans un communiqué de presse.

Le rapport recommande que les plateformes autorisent une "interopérabilité" avec les équipements de leurs concurrents et l'établissement d'une "norme" pour interdire les acquisitions qui nuisent à la concurrence.

Cette mesure vise notamment Facebook, dont le patron, Mark Zuckerberg avait été longuement interrogé sur le rachat d'Instagram, fin juillet, lors d'une audition des dirigeants des quatre groupes par la commission.

"Facebook voyait Instagram comme une menace (...), donc (...) ils les ont rachetés", avait martelé Jerry Nadler, fustigeant le manque de compétition sur le marché des réseaux sociaux.

AFP/VNA/CVN 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Les merveilles du Vietnam sont exposées en ligne Jeudi 21 janvier, à Hanoï, Google Arts & Culture a annoncé un projet intitulé ''Merveilles du Vietnam'', qui présente en ligne la beauté naturelle, les patrimoines matériels et immatériels du Vietnam reconnus par l'UNESCO.