29/06/2021 17:18
Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a pris une série de mesures pour faciliter l’exportation des produits agricoles dans un contexte économique national toujours rendu difficile par l'épidémie de COVID-19.
>>Lào Cai contribue au développement du commerce frontalier Vietnam - Chine
>>Les bananes vietnamiennes à la conquête du marché japonais
>>Vietjet s'associe pour promouvoir les exportations et la consommation de litchis

Le lieu de rassemblement des camions au poste frontière de Tân Thanh.
Photo : NLD/CVN

En raison de la propagation de l'épidémie de COVID-19, de nombreuses localités mettent en place des mesures de précaution, distanciation sociale notamment, compliquant la vente des produits agricoles.

Pour faire face à cela, le directeur du Département d’import-export du ministère de l'Industrie et du Commerce a demandé à ses bureaux dans tout le pays de faciliter le processus de la délivrance du certificat d'origine (CO) pour les produits agricoles à l’exportation, notamment dans les localités touchées durement par l'épidémie comme Bac Giang, Hai Duong. Au cours des quatre premiers mois, les départements d'import-export ont émis 420.000 CO pour des marchandises destinées aux marchés bénéficiant d'un traitement préférentiel en vertu des accords de libre-échange. Pour les régions septentrionales, le Département a demandé aux bureaux de gestion d’import-export de surveiller sérieusement le dédouanement des marchandises aux postes frontières.

À Lang Son, priorité aux produits agricoles

La province de Lang Son met en œuvre plusieurs mesures pour créer les conditions favorables à l'exportation des produits agricoles vietnamiens à ses postes frontières.

Selon un rapport du Département des douanes de Lang Son, les offices douaniers de la province ont traité jusqu’au 8 juin, 46.747 textes de déclaration. La valeur d’import-export des produits passant par les postes frontières de la province a déjà atteint 1.843 millions d’USD, en hausse de 84% par rapport à la même période de l’année dernière.

Au cours des cinq premiers mois de l’année, des entreprises de plus de 30 localités ont exporté leurs fruits via les portes frontalières de la province, principalement des ramboutans, des bananes et des melons, jacquier, longane, fruit du dragon, mangue, litchi, etc.

Afin d'assurer la qualité des fruits à l’exportation, les autorités de Lang Son ont mis en place ce qu’ils ont appelé la "filière verte", c’est-à-dire une réglementation spécifique aux produits agricoles visant à les dédouaner rapidement.

Précisément, les agents des douanes réservent une zone séparée en faveurs des camions transportant des litchis. Chaque véhicule ne met que 3 minutes pour franchir le poste frontière. Ils ont créé en outre des groupes de consultation pour aider les entreprises à réaliser les formalités douanières.

En outre, la province de Lang Son a signé un accord avec les douaniers du poste frontière de la province du Guangxi (Chine) pour maintenir la validité du certificat de test COVID-19 jusqu'à 7 jours pour les chauffeurs. De plus, les bureaux des douanes aux postes frontières de Huu Nghi, Chi Ma et Côc Nam font des journées pleines, de 07h00 à 19h00 (en fonction de l'heure de fermeture des postes frontières du côté chinois).

La déclaration sanitaire au porte-frontière de Huu Nghi, province de Lang Son.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le directeur adjoint du Département des douanes de Lang Son, Vi Công Tuong, a souligné qu’afin d'aider les entreprises à exporter des marchandises, le Département des douanes a demandé aux sous-départements aux portes frontalières d'accélérer l'amélioration des procédures administratives, notamment en appliquant les technologies informatiques dans la procédure de dédouanement et en installant des équipements modernes pour faciliter le contrôle des marchandises.

Conditions les plus favorables pour l’exportation des litchis

Selon un représentant de la société d’import-export d'aliments Toàn Câu, chaque jour, son entreprise exporte de 50 à 100 tonnes de litchi via le poste frontière de Tân Thanh. Afin d'accélérer les procédures de dédouanement, l’entreprise respecte scrupuleusement les ordres des douaniers : le lieu de rassemblement des camions, la déclaration en douane, les certificats de marchandises, le passeport vaccinal, des chauffeurs, etc.

Les douaniers de Lang Son créent les conditions les plus favorables pour le dédouanement le plus rapide des litchis frais. Photo : DTPT/CVN

"Actuellement, nous dédouanons en moyenne 800-900 tonnes de litchi frais par jour. Dans les prochains jours, quand le litchi sera en pleine saison, nous essaierons d'obtenir un dédouanement pour 1.000 tonnes/jour", a indiqué Hoàng Thi Thiêu Hoa, directrice adjointe de l'Office de douane de Tân Thanh.

Nguyên Thi Hà, directrice du Service de la quarantaine végétale de la région VII, Département de la protection des végétaux, ministère de l'Agriculture et du Développement rural, confirme elle aussi que les agences de quarantaine végétale aux postes frontières créent aujourd’hui les conditions les plus favorables pour le dédouanement le plus rapide des litchis frais. Malgré cette procédure accélérée, les producteurs et les exportateurs de litchis doivent toujours remplir des formalités en matière de traçabilité, d'étiquetage et de quarantaine végétale.

D’après Phung Van Ba, directeur adjoint de l’office des douanes du poste frontière de Tân Thanh, la quantité de litchis frais exporté du 8 au 22 mai via son poste a atteint seulement 160 tonnes pour une valeur de 39.188 USD, soit une baisse de 35% par rapport à la même période de l'année précédente.

La saison principale se produit du 10 juin au 20 juillet. Durant cette période, la province de Bac Giang et Hai Duong produiront respectivement 180.00 tonnes et 55.000 de litchi.

Tuân Vu/CVN

* Article publié dans le cadre la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental  N°84 daté du 29 mai 2020 sur les mesures pour remédier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, débloquer les investissements publics et  assurer la sécurité sociale dans le contexte de pandémie de COVID-19.
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le bánh chưng gù, une spécialité des Tày dans le district de Van Bàn

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.